Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Achetez maintenant, payez après la crise : prudence

Comme tous les jours dans le 8/9, Cyril décortique la presse écrite et les sujets qui font la une de vos quotidiens. Ce lundi matin, notre animateur vedette nous fait découvrir un article que l’on peut lire dans l'Avenir à propos des offres publicitaires attractives qui fleurissent en cette période de crise. Mais gare au surendettement.

Un endettement problématique

Cyril explique qu'il faut rester prudent sur le "achetez maintenant, et payez dans trois mois". Avec la crise sanitaire, ces offres publicitaires attractives sont de plus en plus fréquentes. À l’heure où de nombreux Belges rencontrent des difficultés financières, ces reports de paiements et de crédits posent néanmoins question. S’agit-il d’une menace sur l’endettement? 

Depuis le début de la crise, les finances des Belges sont mises à rude épreuve. Une hausse de l’endettement est-elle perceptible? Fin avril 2020, 138 212 Wallons ayant un contrat de crédit avaient des difficultés à le rembourser, ce qui représente 6,9% des emprunteurs wallons. L’Observatoire note que ce chiffre est resté stable, ces derniers mois. On découvre encore dan l'article que sur l’ensemble du pays, on estime à environ 5% la proportion de personnes majeures en situation d’endettement problématique.

De nouveaux ménages sous pression

Cyril commente encore l'article qui indique que contrairement aux idées reçues, la nature du surendettement n’aurait pas changé avec la crise. Loin des achats compulsifs, les consommateurs ont surtout tenté de parer au plus pressé. "Plus qu’à des choix de consommation inappropriés, le surendettement peut être lié à une baisse des revenus, ce qu’on retrouve dans cette crise en raison d’un arrêt forcé de l’activité, d’une mise forcée en chômage temporaire voire d’une perte d’emploi" indique t'il encore. Les semaines et les mois à venir s’annoncent donc particulièrement compliqués. On note encore que les effets des mesures accordées pendant la crise (reports des crédits, suspension des saisies, etc.) ne seront pas éternels. Enfin, des ménages ne pourront plus faire face à leurs engagements financiers et devront, par conséquent, se tourner vers les aides accordées par les services sociaux. L'article complet est à découvrir dans les édition de l'avenir. 

La revue de presse

C’est tous les jours de la semaine à 8h30 dans Le 8/9 en radio et en télé sur la Une. 

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK