Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

A l'avenir, en matière de vêtements on parlera plus de mensuration que de taille

Cyril a épluché la presse comme tous les matins dans Le 8/9. Parmi les différents titres, Sud Presse pointe un sujet sur la taille des vêtements. Aussi bien en ligne qu'en commerce physique il y a des soucis de tailles et cela dépend aussi des marques. Il y a plusieurs explications à cela.

Taille de vêtements : un vrai casse-tête !

Dans les éditions "Sud Presse"...

Dans le commerce en ligne, un retour sur deux est dû à une taille non conforme.

Faites-vous un 36 ou un 38 ? Trouver sa taille en magasin n’est pas toujours évident car elle peut varier d’une marque à l’autre. Un retour sur deux serait même dû à une taille non conforme. Et avec la popularisation du shopping en ligne, les Fashion Retailers sont mis sous pression pour harmoniser les standards de nos vêtements. Aujourd’hui, chaque marque travaille avec ses propres standards, des dimensions qui leur sont propres, basées sur leurs propres modèles. Les tailles peuvent donc légalement varier d’une marque à l’autre, en fonction du public qu’elle vise explique Cyril

UNE QUESTION D’ORIGINE: Le public cible d’une marque et le "vanity sizing" ne sont pas les seuls éléments qui vont influencer les dimensions des tailles suivant les marques. En effet, à l’origine, les tailles variaient en fonction de la morphologie des peuples. " Les marques hollandaises et allemandes taillent plus grandes que les marques italiennes ou espagnoles parce que la population de ces pays a tendance à être plus grande".

Il y a une solution peut-être pour l'avenir: que les marques habituelles ne travaille plus que sur les mensuration et supprimer les tailles , S,M, XL,... explique encore Cyril

 

L’HARMONISATION N’EST PAS POUR DEMAIN MAIS ON Y TRAVAILLE

À découvrir également dans vos quotidiens

Dans le journal "l'avenir" on parle de la péniche du futur. "Vous savez que l'on parle beaucoup des voitures autonomes, sans conducteurs.  La Péniche est déjà testée sur les eaux flamandes Elle sera bientôt  sur les eaux Wallonnes. Mais il y a un problème dans la loi aujourd'hui avec cette Péniche c'est qu'il faut obligatoirement avoir un poste de pilotage et un équipage. Hors si on veut qu'elle soit autonome , il y a un soucis a régler! C'est a lire dans l'avenir ce matin" poursuit encore Cyril

Dans "La dernière Heure" on peut découvrir un article sur les dangers des objets commandés sur Amazon, AliExpress, Wish, e Bay...

Les commandes en ligne sont toujours plus nombreuses, et cela vaut pour tous les domaines. Depuis plusieurs années, des plateformes en ligne comme Amazon, Wish, AliExpress ou encore eBay drainent des millions de visiteurs et surtout des milliards d’euros de chiffre d’affaires. Ce qui fait leur succès, c’est qu’on y retrouve de tout : vêtements, objets électroniques, jouets ou encore décorations. Une diversité d’objets, mais aussi de marques et de tarifs. "Il suffit de se connecter pour voir qu’on peut faire des affaires en or pour le portefeuille, mais pas toujours pour la santé poursuit" Cyril.

La revue de presse, c'est tous les jours de la semaine à 8h30 dans Le 8/9 en radio sur VivaCité et en télé sur la Une.