Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Maxime Le Forestier évoque son nouvel album, "Paraître ou ne pas être"!

Maxime Le Forestier était notre invité ce matin dans le 8/9 pour la présentation de son nouvel album Paraître ou ne pas être.

Après Le Cadeau et presque 6 ans d’absence, l’interprète de San FranciscoMon FrèreAmbalabaPasser ma route… est de retour avec 10 nouveaux titres. Ces chansons évoquent la France, l'amour, l'enfance qui s'éloigne ou la découverte de la guitare.

Les filles amoureuses et Date limite sont les deux premiers extraits de cet opus sur lequel on retrouve aussi la participation d'un belge : Philippe Lafontaine, ami de longue date.

Le 11 décembre à BRUXELLES – Cirque Royal.

Le 12 décembre à CHARLEROI – Palais des Beaux-Arts.

Le 13 décembre à LIÈGE – Forum. 

Voici un homme fidèle. A lui-même et à ses maîtres.

Cinquante ans après ses débuts, son seizième album studio affiche une tonalité folk dépouillée et un esprit Brassens si net qu’il sonnerait presque comme un hommage. La guitare en élément central — avec son fils Arthur, son vieux complice Manu Galvin et son ami Julien Clerc parmi les compositeurs ; la voix et les textes au centre du motif. 

Mais Maxime Le Forestier, aussi discret que populaire, n’en a sans doute guère besoin pour chanter ce qu’il a sur le cœur.

Et montrer que du bout des mots il continue d’observer le monde avec un mélange de distance et d’ironie. Mine de rien, son disque pointe l’asphyxie d’une nature en souffrance (Ça déborde), le vain souci de l’image (Paraître), le pesant bavardage des réseaux (Les Ronds dans l’air), les peurs d’une France déboussolée, habilement dépeinte en Vieille Dame. Ou encore, dans un registre plus intimiste, la course sans retour du temps (Dernier Soleil). Des chansons-allégories un brin nostalgiques, mais jamais contemptrices. Dont il se dégage, à défaut d’un élan de vie renversant, une forme de sérénité.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK