Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Les Play-Offs de foot ont débuté. Ils sont déjà coupés en deux...

Petit flash-back sur l'actualité sportive du weekend avec Manu Jous.

Le stade Constant Vanden Stock va changer de nom: Anderlecht a trouvé un accord avec Lotto pour le naming du stade

Suite à un accord avec la Loterie nationale, le stade d’Anderlecht va changer de nom.

La direction d’Anderlecht est parvenue à un accord avec la Loterie nationale pour le naming du stade. Le stade du RSCA ne portera donc plus le nom du président Constant Vanden Stock comme c’était le cas depuis 36 ans. L’enceinte ne s’appellera pas Lotto pour éviter la confusion avec la Lotto Arena d’Anvers mais devrait prendre le nom d’un produit de la Loterie Nationale.

Par ailleurs, le club a avalisé le retour de Matthijs Keersebilck qui intégrera le conseil d’administration du Sporting. De 2016 à décembre 2018, il occupait la tête du département " Ventes, Marketing et Communication " du RSCA, avant de partir en décembre et prendre la direction de Matexi. Il travaille également quelques jours par mois pour Alychlo, le fonds d’investissement de Marc Coucke.

Mehdi Carcela ne sera pas suspendu durant ces Play-Offs

Pas de suspension pour Mehdi Carcela

C'est la fin d'un long feuilleton, le Standard et Mehdi Carcela peuvent souffler: le technicien liégeois ne sera finalement pas suspendu pour le doigt d'honneur qu'il avait adressé à l'arbitre du Clasico, le 3 février dernier.

Bonne nouvelle pour le Standard avant d'aborder les playoffs 1, ce soir, contre l'Antwerp: après de nombreux rebondissements, la Commission d'appel a rendu son verdict final concernant le doigt d'honneur qui avait échappé au joueur du Standard lors du duel contre Anderlecht, remporté par les Liégeois (2-1). Pas de suspension pour Mehdi Carcela, qui pourra donc disputer l'intégralité des playoffs 1

Peut-être le savez-vous, dans 96 jours ce sera le Grand Départ du Tour de France à Bruxelles.

Le samedi 19 juillet 1919, au cours d’une cérémonie en petit comité, dans une arrière-salle du café L’Ascenseur, au cours Gambetta à Grenoble, le français Eugène Christophe se voit remettre pour la toute première fois un tricot jaune un peu délavé...  "pour (enfin) reconnaître le leader". Henri Desgrange (le "père du Tour") pensait le remettre quatre jours plus tôt, à Marseille, mais le lot de maillots n’est pas arrivé à temps. Christophe est moqué par le peloton qui l’appelle "Cri-Cri le canari" ! Un peloton cependant décimé au cours de ce premier Tour de France de l’après-guerre. Des 61 coureurs au départ, il ne seront que... 10 à Paris.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK