Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Le sirop à toutes les sauces !

Petit détour par la librairie avec Audrey qui épingle pour nous la Une de vos Magazines.

Trends Tendances"Le sirop à toutes les sauces"

 

Seule entreprise à pouvoir utiliser l’appellation du " vrai sirop de Liège ", Meurens a développé sa célèbre recette en 1947. Comptez une grande proportion de poires, un peu de pommes, du sucre… et des dattes. Son succès est dû à son immuable pot bleu et sa recette, réalisée sur base d’un savoir-faire vieux de 400 ans dans la région d’Aubel. Créée en 1902, l’entreprise Meurens produit chaque année 2.000 tonnes de sirop de Liège – essentiellement pour le marché belge – ainsi que de nombreux autres sirops et purées de fruits.

Soir Mag"Les moines de Grimber gen ont retrouvé leur recette historique "

 

Ils vont produire une bière plus de 220 ans après la destruction de leur brasserie… 

La nouvelle a fait le tour du monde brassicole ! Les très sérieux journaux britanniques " The Independant " et " The Guardian " y ont même consacré un article, comme la presse française d’ailleurs : les

 

moines de l’abbaye de Grimbergen retroussent les manches de leur habit pour brasser à nouveau eux-mêmes une bière selon une recette séculaire.

Si vous êtes adeptes du mousseux breuvage blond, brun ou ambré brassé avec sagesse, vous connaissez certainement la marque belge Grimbergen. Son marketing laisse à penser que cette bière est originaire d’une abbaye, mais rien n’est moins faux. Elle a été lancée en 1957, à la veille de l’expo universelle, par la brasserie Maes qui voulait simplement élargir sa gamme de bières surtout composée de pils. La brasserie est devenue le groupe Alken-Maes qui a lui-même été absorbé par le géant danois Carlsberg. Pour créer sa bière spéciale, Maes s’était inspirée de l’histoire de l’abbaye de Grimbergen, qui est, elle, parfaitement authentique.

Paris Match"Le monde est nous"

Les couleurs de Paris Match ont flotté sur le pôle Nord, un volcan, en plein Pacifique, l’Himalaya… Jamais elles ne s’étaient affranchies de la pesanteur. Pour la première fois, grâce aux spécialistes du Cnes et à l’équipe de Jean-Claude Rubio sur le site d’Aire-surl’Adour, notre bannière s’est déployée à 30?709? mètres d’altitude. Le temps d’un rêve au cœur de la strato­ sphère. Une heure quarante-deux d’ascension pour le ballon gonflé à l’hélium, deux minutes pour faire le selfie, puis quarante-quatre minutes de descente sous parachute à 5? mètres par seconde. Et une dépose parfaite du matériel de prise de vues sur un chemin, à 2? kilomè­ tres de Samatan, dans le Gers, où l’attendait le véhicule du Cnes. Opération réussie à la seconde et au millimètre près.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK