Le 6-9 ensemble

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

"Les Antisèches du Bonheur" : le livre qui change votre vie

L'écrivain Jonathan Lehmann était "l'invité confiné" du 6-9 ensemble ce 26 mars pour parler de son livre Les Antisèches du Bonheur, sorti le 4 mars dernier.

Dans ce livre, Jonathan Lehmann vous donne les clé pour réduire le stress et vivre plus heureux. Un invité qui tombe à pic donc pour vous aider à surmonter cette période d'anxiété liée au coronavirus et au confinement.

Il dévoile dans ce livre le fruit de ses expériences et de ses recherches. Découvrez des astuces simples et rapides pour vous poser, vous relaxer et éloigner toutes vos pensées négatives !

À la recherche du bonheur

En 2009, alors qu'il est avocat d'affaires à Wall Street, Jonathan Lehmann est déprimé et décide de tout quitter pour partir en quête de son bonheur. Il revient sur ce changement de cap dans sa vie.

"J'ai grandi dans les années 80, on regardait des séries télé comme Dallas et Dynastie où on apprenait que la recette du bonheur c'était de gagner beaucoup d'argent et d'avoir un bon statut. Je suis devenu avocat à Wall Street, j'ai aimé ce travail mais je me suis vite rendu compte que ce n'était pas cela qui allait m'apporter mon bonheur. J'ai donc décidé de tout quitter et de me lancer dans une grande recherche sur la question du bonheur, au début tout à fait égoïstement pour trouver mon bonheur à moi mais en découvrant mon bonheur à moi, j'ai découvert des principes et des techniques qui peuvent aider énormément de personnes" déclare-t-il.

15 grands principes du bonheur

Ces techniques, il les dévoile dans son ouvrage Les Antisèches du bonheur. Vous retrouvez ainsi trois parties dans son livre, la première sur le concept du bonheur, la seconde sur les pratiques pour l'atteindre et la troisième sur les "15 grands principes du bonheur". Cette troisième partie livre plusieurs citations que vous devez vous approprier au quotidien comme la suivante : "Je ne peux pas changer le passé et faire de mon mieux ici et maintenant".

Jonathan Lehmann commente cette dernière : "L'idée de cette antisèche-là c'est que j'avais remarqué que j'avais tendance à me sentir coupable, à être dans le perfectionnisme et donc à remettre en cause des choses passées sur lesquelles je n'avais plus aucune prise. Cette affirmation qui est l'une qu'on peut trouver dans mes méditations est une affirmation que me répète pour justement couper court à mes atermoiements mentaux autour de la culpabilité, du perfectionnisme".

Surmonter le biais de la négativité

Bien entendu, vu la situation de crise sanitaire qui secoue le monde entier, Jonathan Lehmann livre son avis sur l'importance de ne pas céder à la panique et de ne pas déprimer. Il explique : "Il faut déjà comprendre le problème auquel on fait tous face qui est le problème de la tyrannie du mental, l'idée qu'on a un mental qui est compulsif qui produit des dizaines de milliers de pensées par jour et en plus qui est soumis à un phénomène cognitif qui s'appelle le biais de la négativité. Celui-ci nous dit que la pensée négative voyage plus rapidement dans le cerveau et qu'elle pèse plus lourd que la pensée positive. C'est la raison pour laquelle on peut ressentir du stress, de la frustration, de la peur particulièrement dans un moment comme celui-ci".

Pour surmonter cette négativité dans notre mental, l'auteur propose plusieurs solutions : "Ce sont des habitudes telles que la pratique de la gratitude et la pratique de la méditation". Il faut donc à la fois se concentrer sur des éléments positifs pour que le cerveau en crée ensuite lui-même naturellement et également diminuer cette tyrannie du mental pour "mieux se connecter sur l'instant présent".

"Le confinement, une opportunité pour travailler sur soi"

Une procédure telle que celle décrite dans son livre semble aujourd'hui encore plus nécessaire pour la population mondiale.

Jonathan Lehmann estime "que la situation a tendance à augmenter le volume (d'idées négatives) dans notre tête".

"On peut voir le mental comme un chien fou. Mais on peut travailler le mental et le dompter et le transformer en chien de garde et en chien d’aveugle. Dans une période comme celle-ci, le chien est encore plus fou, et le stress est plus grand, la peur est plus grande" analyse-t-il.

Il rassure toutefois et nous invite à voir le verre à moitié plein :

D'un côté c'est un moment qui est extrêmement difficile et d'un autre c'est un moment qui est une opportunité pour travailler sur soi, de se développer et peut-être d'apprendre à se servir de son mental différemment.

Profitez donc de ces instants de confinement pour prendre la vie du bon côté malgré la grisaille qui nous entoure.

Et pourquoi pas commencer par se contenter des vraies valeurs comme la solidarité et la famille dont nous avons tous besoin pour l'instant ? C'est en tout cas l'avis de Jonathan Lehmann"La simplicité ici et maintenant, il faut développer un bon rapport avec soi-même. En chinois c'est le même mot pour définir crise et opportunité. Je crois que dans ce contexte, il s'applique véritablement bien". Il précise ainsi :

C'est une chance d'apprendre la frustration, la solitude, la colère. Tout cela demande un petit travail, mais il peut être d'une grande évidence.

Le confinement ne serait-il finalement pas le moment idéal pour partir à la recherche du bonheur ?

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK