Le 6-8

Plus d'infos

Vacances à l'étranger et spa dans votre jardin : comment s'assurer et économiser en toute sérénité

Caroline Sury, journaliste à L'Écho et chroniqueuse économique du 6-8 vous éclaire sur ce qu'il faut faire pour passer des vacances en toute sérénité financière.

Que vous ayez prévu de passer vos vacances chez vous ou à l'étranger, il est préférable que celles-ci ne se déroulent sans aucun ennui économique. Au vu des circonstances sanitaires qui entourent les grandes vacances, il faudra encore plus être attentif à ses achats et mieux préparer ses réservations.

Tous les pays ne sont pas accessibles

Suite à la décision du CNS, les frontières en Belgique sont rouvertes à partir du 15 juin vers et au départ des pays de l'Union Européenne, du Royaume-Uni et de l'Espace Schengen, qui comprend l'Islande, la Suisse, la Norvège et le Liechtenstein.

Cela signifie que des pays comme le Monténégro ou la Turquie, qui ne font pas partie de l'Union Européenne et de l'Espace Schengen ne sont pas encore accessibles pour profiter de ses jours de congés annuels tout comme le Nord de l'Afrique souvent prisé par les Belges pour leurs vacances.

"La Belgique nous permet de sortir mais cela ne veut pas dire pour autant qu'on peut entrer dans d'autres pays" souligne Caroline Sury. Pour le moment, on sait notamment que l'Italie a montré son accord pour le retour des touristes belges, ou encore l'Autriche "si on peut prouver qu'on a passé un test négatif il y a moins de quatre jours sinon on doit s'imposer une quarantaine dans le pays" détaille toutefois la chroniqueuse. On peut aussi revoir sa famille et faire du shopping aux Pays-Bas, en Allemagne et au Luxembourg. La France devrait pouvoir être rouverte aux Belges dès le 15 juin.

Le logement avec des conditions d'annulations flexibles

Au niveau du logement, veillez à être encore plus attentifs aux conditions de vos réservations. "Il faut choisir une réservation avec des conditions d'annulations flexibles : on n'est jamais à l'abri d'une seconde vague ou d'un pays qui a un nouveau foyer et referme ses frontières" commente Caroline Sury.

La chroniqueuse vous conseille de réserver via Booking qui "vous permet normalement de prendre parfois des réservations avec une annulation jusqu'à 7 jours avant et sans pré-paiement". Le pré-paiement sera en effet difficile à récupérer en cas de nouvelle vague de virus dans le pays concerné.

D'autres sites ne demandent pas de pré-paiement comme les Air B&B dont le site a "depuis peu a instauré un filtre qui permet de ne voir que les réservations avec des conditions d'annulation flexibles".

En Belgique, tournez-vous vers la plateforme Gîtes de Wallonie qui possède aussi un filtre pour sélectionner l'option "séjour avec annulation gratuite jusqu'à 24 heures avant".

D'autres plateformes proposent aussi un report sans frais ou une annulation comme Belvilla ou Holidaysuites pour réserver des logements dans l'Union Européenne.

On rappelle en effet qu'une assurance annulation ne couvrira pas un problème lié au coronavirus car "une pandémie est un cas de force majeur et aucun assureur ne la couvrira jamais" précise Caroline. Celle-ci fonctionne pour couvrir "des problèmes de santé que vous pourriez avoir pour annuler votre voyage ou si vous aviez un bouleversement dans votre vie quotidienne, un divorce, le décès d'un proche".

Transports et hospitalisation

Concernant les transports, Caroline Sury vous recommande de choisir "une destination accessible quand même en voiture ou alors en train" au cas où les vols seraient encore annulés. Dès le 15 juin, il devrait en tout cas y avoir un contrôle de la température via des caméra à Brussels Airport selon la chroniqueuse.

Pour votre voiture, vérifiez votre contrat d'assurance pour savoir si vous possédez une assurance assistance au sein de l'Union Européenne.

Concernant l'assurance maladie, "dès que la Belgique donne son go le 15 juin, vous avez normalement une assurance assistance prévue par votre mutuelle".

Dès le 15 juin, votre mutuelle devrait normalement vous couvrir à nouveau dans les pays de l'Union Européenne. "De nouveau on vérifie la couverture car certaines mutuelles ne vont pas vous assurer des gros montants. Si vous voulez vous assurer davantage, vérifiez votre assurance hospitalisation et si vous n'en avez pas, prenez éventuellement une assurance assistance qui couvrira vos frais médicaux à l'étranger" conseille encore la chroniqueuse.

Le prix d'un spa

Comme certains Belges, vous ferez peut-être le choix de passer vos vacances chez vous. Caroline Sury avait déjà donné ses conseils pour l'achat d'une piscine et avait peut-être éteint vos espoirs d'en trouver une pour cet été.

"Si vous voulez installer un spa chez vous rigide ou semi-rigide c'est de nouveau trop tard" prévient-elle. "Généralement il vous faut entre six à huit semaines de livraison et là on va jusque douze semaines. La demande a explosé pendant le confinement donc ils ne peuvent pas suivre" détaille-t-elle. Cependant, ce délai ne doit pas vous effrayer car l'avantage d'un spa, c'est qu'il est utilisable toute l'année.

Les spas gonflables sont malgré tout encore en stock dans les grandes enseignes. Le prix à débourser dans ce cas oscille entre 350 et 1500 euros, une somme qui "dépend forcément de la taille, de la qualité et du nombre de jets".

Un spa rigide coûte quant à lui de 6000 à 25.000 euros, avec une différence de prix pour les mêmes raisons que le spa gonflable. "Sachez que vous pouvez en trouver sur internet à 3500 euros. Ils viennent en général de l’Asie et tiennent en général trois ans alors qu'un spa rigide peut tenir jusqu'à 20 à 25 ans donc ce n'est pas forcément le bon plan" signale également la chroniqueuse.

Gare à l'entretien et à la consommation

Il reste encore à payer l'entretien et la consommation énergétique de votre spa. Comptez environ 300 euros par an d'entretien. "L'électricité et l'énergie que cela consomme on est à 300-400 euros par an, si votre spa est mal isolé c'est 1000 euros, d'où l'intérêt de faire appel à un professionnel pour l'installer. Ce qui peut coûter cher aussi si vous faites un spa rigide, c'est l'aménagement extérieur autour du spa, creusé, semi-creusé, si vous voulez faire quelque chose de joli cela coûte parfois plus cher que le spa lui-même" souligne encore Caroline Sury.

La tendance du moment est au spa de nage. "Vous pouvez même avoir une version avec deux bassins, l'un réservé aux bulles, l'autre à la nage mais forcément cela coûte encore plus cher et il faudra maintenir deux températures différentes" révèle la chroniqueuse.

Les 38 degrés d'un spa de nage en été ne sont pas idéales et devrez baisser la température à 27 degrés pour l'espace nage et garder 38 degrés pour les bulles. "Mais l'avantage aussi du spa de nage c'est que pendant l'hiver vous pourrez faire vos longueurs à température chaude et l'avantage du spa qu'il soit de nage ou pas c'est que vous pouvez régler la température : donc si on a de nouveau un été caniculaire, vous pouvez vous servir de votre spa comme piscine d'appoint, vous ne mettez pas les bulles et réduisez la température" explique-t-elle.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK