Le 6-8

Plus d'infos

Tournée minérale : coup d’envoi de la 5e édition de l’initiative qui vous encourage à dire stop à l’alcool

Prêts à relever le défi ? Depuis 2017, début février rime avec lancement de la campagne "Tournée minérale". Destinée à encourager les Belges à ne pas consommer d’alcool durant un mois, l’initiative revient pour une 5e édition "un peu différente".

A circonstances particulières, édition particulière. Dans Le 6-8, Chantal van der Brempt, notre experte nutrition, s’est penchée sur la "Tournée minérale". Une campagne qui prend encore (et d’autant plus) tout son sens en période de pandémie.

Etonnamment, une première enquête réalisée par Sciensano révèle que le COVID provoque globalement une diminution de la consommation d’alcool : "Je pense que c’est lié à une catégorie d’âge", précise la chroniqueuse, "les jeunes, du fait qu’ils ne sortent plus, consomment effectivement moins d’alcool, tandis que les adultes ont augmenté la consommation à la maison et du coup aussi, l’addiction". Dans les deux cas, aborder le sujet est toujours tout aussi pertinent.


►►► À lire aussi : C’est décidé, en 2021, vous voulez diminuer votre consommation d’alcool ? Suivez le guide !


Anciennement initiée par la "Fondation contre le Cancer", la campagne a été remise cette année entre les mains de l’asbl "Univers santé" dont la communication a été boostée sur Facebook et Instagram pour sensibiliser au mieux les ados et les jeunes adultes.

Tolérance zéro ?

"Mon côté hédonique et bonne vivante dirait, qu’évidemment on peut encore boire de l’alcool, avec modération. C’est sociable et ceci dit, parfois bon au goût. Il y a aussi ce côté déstressant dans l’immédiat", concède Chantal van der Brempt, "malheureusement, à long terme, c’est plutôt angoissant", avertit-elle.

C’est la drogue dure la plus répandue, la plus légalisée et qu’on vante le plus à consommer

Pourtant, de nouvelles études prouvent hélas une fois de plus la tolérance zéro. "Dès le premier verre d’alcool, il y a cette toxicité qui abîme nos cellules et nos organes alors que nos organes ont autre chose à faire que de se débarrasser de la toxicité de l’alcool", relate la chroniqueuse.

Les bienfaits derrière l’initiative

La majorité des nouvelles habitudes alimentaires ne s’adoptent qu’après avoir expérimenté des effets positifs sur le corps ou l’esprit. Il en va de même pour l’alcool. "Si on devait dire aux gens d’arrêter l’alcool ad vitam eternam, on perd tout le monde. Par contre donner le challenge qui peut être personnel ou collectif pendant un mois, c’est bénéfique parce que les effets positifs s’installent rapidement", précise Chantal, "mais se défaire complètement d’une certaine addiction, ça prend plus de temps qu’un mois évidemment". Il n’empêche que les effets positifs restent nombreux :

  • Plus de la moitié des participants indiquent avoir ressenti des effets positifs après leur Tournée Minérale
  • Un quart dit avoir économisé de l’argent et a mieux dormi
  • 1 sur 6 avait plus d’énergie et s’est senti mieux dans sa peau
  • Près de 1 participant sur 5 affirme avoir eu une consommation d’alcool plus responsable à long terme (6 mois), de quoi diminuer durablement les risques à moyen et long terme de l’alcool.

"Il faut se mettre dans un état d’esprit, parce que si on a qu’en ligne de mire, le 1er mars pour se relâcher, ça ne marche pas", remarque Hugues Hamelynck.

Rendez-vous sur le site de la campagne afin de bénéficier de nombreux conseils et de recettes pour de très bonnes boissons sans alcool !

Retrouvez les conseils nutrition de Chantal Van der Brempt et bien d’autres chroniques tous les jours de la semaine dans Le 6-8 sur la Une.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK