Le 6-8

Plus d'infos

Rencontre avec Vincent Taloche et son combat pour l'humour : un Art à part entière

On ne présente plus les frères Taloche, ces humoristes belges qui envahissent la scène depuis les années 1992. Ici, Delphine nous propose un coup de projecteur sur l'un d'eux, sur Vincent Taloche que l'on rencontre sous le label de défenseur de la scène. C'est en Chevalier, servant, que l'on retrouve l'artiste, tout en haut de l'affiche.

Un combat difficile mais si essentiel ! 

"Le combat que je mène en ce moment et qui me prend beaucoup de temps et d'énergie, c'est que enfin, un jour l'humour soit reconnu comme un art à part entière. Car aujourd'hui, ce n'est pas le cas. Nous sommes considéré comme des gens qui font de l'événementiel. C'est un combat que je mène auprès des artistes, auprès des hommes politiques qui sont en train d'analyser ce qui serait peut-être bientôt une "Fédération des métiers d'humour" pour que les humoristes soient au même titre que n'importe quel artiste reconnu au sein du Ministère de la culture". 

Un combat primordial, ne pas être reconnu comme des artistes en ces temps de grande souffrance, on en mesure aisément les impacts pluriels de cette non reconnaissance.

Le petit plus des artistes belges ?

"Il ne faut pas qu'on cherche trop" - "comme le dirait notre Benoit Poelvoord National - les artistes belges sont peut-être un peu plus vrais, on est moins dans le paraître". 

Vincent et son frère sont des personnages 100% Belges, Ils font partie de notre culture télévisée notamment 

Belge oui mais jusqu'à quel point ? Côté cuisine, est-t'il  100 % Belge ?

"Mon plat belge préféré... j'ai presque honte de vous le dire mais c'est parce que je les fais moi-même : j'adore les moules frites et les frites maison, double cuisson, au blanc de boeuf. Ca n'a rien avoir avec les moules frites. Ca, c'est ma passion, je les fais maison, je les coupe avec amour, les moules, je les lave une par une, je les embrasse avant de les faire. Quand c'est fait avec passion et amour, y'a pas mieux !".

Côté bonne nouvelle :

Le voo Rire Festival est maintenu, c'est une bonne nouvelle pour la culture, pour les artistes. Pour l'heure donc n'essayez pas de vous faire inviter chez Vincent pour y déguster ses moules frites, il est fortement occupé avec le 10ème Voo Rire festival qui fort heureusement a été maintenu. Une vraie victoire pour la culture et les artistes de ce spectacle, même si vous l'imaginez, le festival est réduit et toutes les mesures sanitaires sont respectées pour la bien-être et la santé de tous. 

Avant de partir aux répétitions il a tenu à nous adresser un message :

"Aux auditeurs du 6/8, je leurs dirais une phrase piquée sur les Réseaux sociaux :

"Le monde va tellement mal que j'ai envie d'aller bien histoire de foutre la merde !"

"... Moi, ça me donne la pèche et je vous la donne, elle ne m'appartient pas, dites-vous ça tous les matins, ça fait du bien".

 

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK