Le 6-8

Plus d'infos

Qui paie votre quarantaine au retour d'une zone orange ou rouge ?

Caroline Sury vous éclaire dans cet océan de couleurs correspondant aux zones de retour de vacances et de votre perception d'un salaire ou d'allocations pendant votre mise en quarantaine ou non. Qui paiera la facture ? 

Les vacances d'été en 2020 se retrouvent chamboulées en fonction de la situation épidémiologique de chaque pays en Europe. Plusieurs régions passent ainsi du vert à l'orange voire au rouge et inversement. Les zones rouges sont interdites et un dépistage et une quarantaine sont obligatoires si vous en revenez, idem pour les zones oranges où la quarantaine vous est généralement recommandée. Cette situation complique le retour au travail également.

La zone rouge, à vos risques et périls

Ces zones vertes, oranges ou rouges vous permettent de savoir où vous pouvez partir en vacances avec le minimum de risques. "Le problème c'est que tous les jours plus ou moins vers 16h30, le SPF Affaires étrangères met à jour son code couleurs" avance Caroline Sury. Certaines familles ont dès lors eu la mauvaise expérience de devoir rebrousser chemin pour éviter toute perte de salaire avec la mise en quarantaine exigée chez les vacanciers partant à l'étranger.

L'Onem a en effet annoncé le 29 juillet que "dorénavant si vous allez dans une zone rouge, que vous revenez et ne pouvez pas travailler, vous n'aurez pas droit aux allocations de chômage temporaire car elles sont dédiées aux cas de force majeur sauf que quand une zone devient rouge elle est interdite. Si vous y allez, ce n'est pas un cas de force majeure".

Inutile d'essayer de passer entre les mailles du filet. D'abord parce que depuis le premier août, vous devez obligatoirement remplir un document pour annoncer la région dans laquelle vous vous rendez. Ce formulaire est disponible à l'adresse suivante : https://travel.info-coronavirus.be/fr/public-health-passenger-locator-form

Ensuite car l'Onem a prévenu qu'elle ferait des contrôles pour faire respecter ces mesures. "Si vous avez indûment perçu ces allocations de chômage ils vont vous les récupérer et avant de vous les donner ils feront des contrôles et vérifieront que vous répondrez bien aux conditions" révèle Caroline.

Le salaire reste-t-il en place ?

Si vous revenez de zone rouge ou orange et que votre employeur vous accorde le télétravail pendant votre quatorzaine en quarantaine, c'est tant mieux, vous percevrez normalement votre salaire.

Si par contre vous rentrez de vacances d'une de ces zones ou que pour une autre raison vous ne pouvez pas télé-travailler, Caroline Sury vous invite à "voir avec votre employeur pour prendre des jours de congé ou de repos compensatoire".

Si vous n'avez plus droit à ces jours de congé, on optera pour une suspension de votre contrat de travail mais évidemment, "votre employeur n'est pas forcé de vous rémunérer".

Allocations de chômage temporaire, oui si...

Les allocations de chômage temporaire peuvent dans certains cas vous donner un revenu en attente de reprendre le travail. Ainsi, "si vous êtes déjà sur le départ en vacances et que la zone verte devient orange ou rouge, vous avez le droit, s'il y a un problème, à recevoir vos allocations de chômage temporaire" affirme Caroline Sury.

Vous pouvez également "partir en vacances en étant en incapacité de travail". Quand vous revenez, ce sera la mutuelle qui continuera alors à vous payer.

Enfin, si vous êtes placé(e) en quarantaine, que vous n'avez pas reçu votre salaire, mais que vous tombez malade ou vous cassez quelque chose, dans ce cas là, "si vous avez un certificat, votre employeur doit vous payer le salaire garanti". Toutefois, dans ce cas-là, comme cette situation "peut être un peu suspicieuse, n'oubliez pas qu'il peut y avoir des contrôles et que l'on peut vous envoyer un médecin donc il ne faut pas jouer avec cela" prévient la chroniqueuse.

En conclusion, renseignez-vous encore le jour-même de votre départ à l'étranger des zones sur le site du SPF Affaires étrangères et soyez honnête, ne tentez aucunement de percevoir une allocation à laquelle vous n'avez pas droit.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK