Le 6-8

Plus d'infos

Quelle histoire cache votre maison ?

Parce que chaque maison révèle une histoire, son histoire.

Savez-vous que la moitié des maisons en Belgique a plus de 50 ans et 16% d’entre elles sont construites avant le 20e siècle. Imaginons du coup tous les pans d’histoire qui se hissent et qui vibrent en ces murs.

En France et en Angleterre, la généalogie immobilière se construit tel un édifice actuellement reconnu. Le Belge a une brique dans le ventre comme on le sait et se tourne de plus en plus vers cette approche pour mieux connaître son habitat au sein duquel il déroule son quotidien.

Parce que nos maisons nous parlent, elles se révèlent d’après de multiples indices témoins du passé. La généalogie permet aussi de savoir qui a construit la maison, quand, qui y est décédé,… On peut faire appel à un spécialiste en la matière ou alors trouver par nous-même une multitude d’éléments qui seront tout autant d’indices qui révèlent l’histoire de nos demeures.

Les indices qui révèlent l’histoire :

Le style architectural bien entendu, la disposition de la maison, l’agencement des pièces. On sait que les styles varient selon les régions et les endroits.

Les indices percutants : les pourtours des portes et des fenêtres, toutes les ouvertures en soi nous permet de voir à quoi elles correspondent. Ensuite il y a les sols, si vous trouvez des tomettes carrées ou des petits pavés en terre cuite vernis. Aussi s’ils se trouvent à l’étage cela stipule que la maison est très très ancienne, probablement du 17e. Ensuite on commence seulement à trouver du plancher ou du carrelage. S’en suivra le balatum dans les années 20. La toiture est aussi un indice précieux, le plafond, les voussettes, voir aussi si la salle de bains est en annexe et donc avant la guerre 45. Bref toute une multitude d’indices qui peuvent vous plonger au cœur de l’histoire fabuleuse de votre maison. Une enquête qui peut se révéler être passionnante et amusante.

Les documents qui re-tracent l’histoire

Auprès de tous ces indices relevés au sein même de votre habitation, il est aussi tout un panel de documents très précieux qui en diront long sur l’histoire de votre habitation.

On peut ainsi fouiller dans les archives, on part du document le plus récent vers le plus ancien.

La première source : l’acte de propriété – vous avez ainsi la mention de l’ancien propriétaire et du notaire et de là vous pouvez remonter de proprio en proprio. On peut remonter jusqu’à 75 ans. Il y a aussi les archives de Royaume qui sont une autre source d’information. A savoir également que le métier de notaire remonte au 16e siècle, on peut donc remonter jusqu’à cette époque, ça donne de la marge !

L’acte notarié indique aussi un numéro de cadastre pour connaître l’évolution de la parcelle, de la maison. Une partie de terrain a-t-elle été revendue par exemple.

Autre document : le registre de la population qui fait un relevé tous les dix ans des personnes qui habitent la maison et les métiers qu’elles exercent !

Pour avoir la date de construction, depuis le 19e siècle les permis de bâtir et d’urbanisme sont une piste – il y a aussi les archives communales avec quelques clichés photos de braderies ou autres festivités locales qui pourront dévoiler quelques trésors utiles pour votre enquête immobilière…

A ces pistes s’ajoutent aussi les anciens inventaires après décès ou les demandes de réparation en dommage de guerre,…

Voilà de quoi passer des heures et des heures durant pour révéler toute l’histoire de cette demeure en laquelle vous vivez.

Source : notre chroniqueuse du jour ; Anne, Rédactrice en chef du Plus magazine.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK