Le 6-8

Plus d'infos

Quelle alimentation choisir pour lutter au mieux contre le stress ?

Chronique, aigu, bon ou mauvais, le stress se manifeste et se gère sous diverses formes. Malgré tout, nous y sommes tous bien confrontés d’une manière ou d’une autre. Notre alimentation aurait d’ailleurs son mot à dire pour réguler au mieux les hormones liées au stress. Dans Le 6/8, Chantal Van der Brempt nous parle du cortisol, une hormone qu’il ne faut pas hésiter à chouchouter.

Au même titre que l’adrénaline ou encore l’aldostérone, le cortisol est une hormone qui permet de gérer le stress. Il est produit par les glandes surrénales situées au milieu du dos, juste au-dessus des reins. Cette hormone participe à la production d’énergie et contribue à maintenir un certain équilibre tout au long de la journée. Par exemple, elle est produite de manière tout à fait naturelle le matin. Quand le réveil n’est pas programmé, c’est bien le cortisol qui fera en sorte que nous nous éveillons. Cette production diminuera au fur et à mesure de la journée pour laisser place à une autre hormone avant d’aller se coucher, la mélatonine.

Le cortisol, un régulateur mais attention à l’excès

Considéré comme un bouclier pour faire face au stress, le cortisol mobilise au passage les sucres, les graisses ou encore les protéines pour nous donner un boost d’énergie. Mais attention à ne pas trop solliciter les surrénales qui risquent tout simplement de s’épuiser à produire en trop grande quantité le cortisol. C’est le cas quand le stress devient chronique. Les surrénales produisent constamment l’hormone en question, même quand elles ne sont plus censées le faire, notamment en fin de journée.

On parle alors de fatigue surrénale. Le système est comme déréglé. Plusieurs symptômes y sont liés, mais le terme n’est pas encore scientifiquement prouvé puisque les symptômes sont assez généraux : difficulté à se lever le matin, maux de tête, extrême fatigue dans l’après-midi et, paradoxalement, regain d’énergie en fin d’après-midi ou en soirée. Pourraient encore être cités, les ongles cassants, la prise de poids ou la difficulté à en perdre et les sautes d’humeurs. Des tests sont à réaliser pour s’assurer que cela soit lié aux surrénales, tant les symptômes peuvent être attribués à différentes pathologies.

Et dans l’assiette ?

Certains aliments vont favoriser et soutenir la production du cortisol par les surrénales pour que celui-ci soit bien dosé. D’autres, à l’instar du café, de l’alcool ou du sucre à l’excès, vont exciter notre organisme, produire plus de cortisol que ce qu’il ne faut et finalement endommager la production en produisant un effet inverse.

Par conséquent, c’est le salé, toutes proportions gardées, qui sera privilégié car les surrénales aiment le sodium pour produire du cortisol. Cependant, déjà très riches en sel, les produits industrialisés tout comme le sel raffiné, communément appelé sel de table, ne sont pas sur la première marche du podium. Elle revient plutôt au sel non raffiné (sel de mer, d’Himalaya, etc.) qui est, lui, très riche en minéraux et permet d’hydrater le corps en parallèle.

Le cacao brut est aussi à privilégier. Il est considéré comme le meilleur antioxydant de notre planète. Petit hic. Ingérer la dose recommandée (soit 100g pour bénéficier de la quantité de magnésium nécessaire, autre minéral participant à la gestion du stress), n’est pas chose aisée. C’est également le cas pour la spiruline et les germes de blés, champions en la matière.

Pour compenser, un petit morceau de chocolat noir sera le bienvenu. Tout comme les amandes, les noix de cajou et les noisettes. Mais aussi les légumineuses (pois cassés, haricots blancs), le cassis, les figues et abricots secs et enfin, les bananes et les avocats. Ces aliments prodiguent à la fois du magnésium, mais aussi des vitamines B qui nous aident à créer de la bonne énergie.

En guise de conclusion, Chantal Van der Brempt donne un ultime conseil pour lutter au mieux contre le stress au niveau des surrénales : maintenir le bas du dos au chaud, et masser/tapoter dessus dès qu’on en a l’occasion.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK