Le 6-8

Plus d'infos

Quelle activité physique privilégier avec son chiot ? Découvrez les conseils de notre véto

Le sport, on le sait, est bon pour la santé. Mais cet adage s’applique-t-il aux chiens et en particulier aux chiots en pleine croissance ? Bénédicte Flament prend le relais pour vous livrer ses conseils véto.

Pendant le confinement, il était important de sortir son chien plus que d’habitude, pour des raisons de sociabilisation et d’éducation. Cette période particulière étant maintenant presque terminée, il est important pour l’être humain de profiter de l’extérieur et de se remettre au sport pour garder la forme. C’est également pareil avec votre chien. "L’activité physique est indispensable pour tous les animaux" assure ainsi d’emblée notre chroniqueuse et vétérinaire. Cependant, selon son âge, il faudra adapter le type et l’intensité de l’activité.

Évitez les répétitions

Le chiot est en pleine phase de croissance. Certains changements s’appliquent ainsi tant dans son système digestif qu’immunitaire mais surtout sur son physique. "Son squelette doit grandir, ses os doivent s’allonger et ses muscles vont s’épaissir" indique Bénédicte Flament.

Par ailleurs, au plus le chien est censé devenir grand à l’âge adulte, au plus sa croissance prendra du temps. L’âge adulte diffère donc selon la race. Un berger allemand deviendra adulte seulement à l’âge de 24 mois alors qu’un teckel a terminé sa croissance après 8 mois.


►►► À lire aussi : Votre chien ou chat souffre de douleurs articulaires ? Testez la rééducation fonctionnelle !


Montrez-vous donc prudents avec l’activité qu’exerce votre chien et évitez les répétitions qui pourraient entraîner des chocs. Un exemple à ne pas répéter inlassablement : celui de faire sauter son chien pour le faire attraper une corde ou un bout de bois. "À chaque fois qu’il retombe au sol, il écrase ses cartilages de croissance. Cette surface qui permet à l’os de grandir est à chaque fois comprimée et peut mettre fin à la croissance de l’os" prévient la vétérinaire. Le chien arrête de grandir mais acquiert du muscle et pourrait avoir ses membres déformés.

Limitez les balades et les sauts

Concrètement, Bénédicte Flament suggère de limiter les balades à 15-20 minutes en extérieur avec son chiot, lors des huit premiers mois, qui sont les mois de "croissance intense".

Si vous aimez les marches et qu’emportez votre fidèle compagnon avec vous en randonnée, sachez qu’il existe un sac à dos prévu pour porter son chiot. Il suffira juste de l’habituer à être porté de cette manière. Vous pouvez donc alterner les moments où il se promène et les moments où il se repose durant votre longue journée de marche.

Pour les sauts, même si votre chiot aime cette activité, privilégiez les sauts pas trop hauts, à 15 ou 20 centimètres, afin d’éviter un choc trop violent. Évitez également les répétitions comme signalé précédemment. Un chiot fonctionne comme un enfant : il a l’énergie mais ne parvient pas à doser son effort.

Souvenez-vous que les chiots ont aussi besoin de repos, notamment, après leurs repas.

2 images
© Brighton Dog Photography / Getty Images
© Anita Kot

Récompensez votre animal à la fin de l’effort

Un bon exemple d’activité à instaurer avec votre chiot : c’est l’entraînement aux ordres habituels comme le assis, couché, donne la patte etc. "C’est le genre de séquence qui non seulement est éducatif, qui en plus se fait en douceur, ne sollicitera pas trop le squelette et qui est dans la phase d’interactivité nécessaire avec son chiot" souligne Bénédicte Flament.

En résumé, l’activité est nécessaire pour le poids et la forme de l’animal mais attention à l’intensité et surtout, n’oubliez pas de récompenser celui-ci après l’effort, mais pas toujours par une friandise. Cela peut être un jouet ou une caresse.

Retrouvez les conseils véto de Bénédicte Flament et bien d’autres chroniques tous les jours de la semaine dans Le 6-8 sur La Une.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK