Le 6-8

Plus d'infos

Pourquoi les corps des sportifs sont-ils si différents en fonction de leur discipline ?

Il est connu que les joueurs de basket ou de volley sont généralement plus grands que la moyenne. Mais saviez-vous que les gymnastes sont généralement plus petits ? Gilles Goetghebuer, rédacteur en chef des magazines Zatopek et Sport et Vie était dans Le 6-8 ce matin pour nous parler de la morphologie des sportifs.

En effet, cet été et les Jeux Olympiques furent un bon moment pour le constater : À chaque sport correspond désormais un certain type de gabarit. Par exemple, notre championne olympique, Nina Derwael, a l’air d’une géante lorsqu’elle se retrouve à côté de ses collègues gymnastes. Or, elle ne mesure que 1m65m. La raison est simple : Toutes les championnes sont désormais très petites, ce qui permet, aux barres asymétriques, de réaliser des mouvements qu’on ne voyait autrefois qu’à la barre fixe chez les garçons. Cette petite taille chez les gymnastes s’est d’ailleurs illustrée il y a quelques années lorsque la championne Simone Biles, quintuple championne du monde de gymnastique, a pris la pose à côté du nageur Michael Phelps :

2 images
© Tous droits réservés

Ces distinctions morphologiques existent aussi dans des disciplines plus inattendues comme le tennis. Nadal, Djokovic et Federer ont tous un point commun : Ils mesurent 1m86. Sans doute s’agit-il d’une sorte de compromis idéal pour pouvoir frapper la balle de plus haut (sur le service par exemple), et se baisser pour ramasser les balles basses sur des amorties. Il est tout de même à noter que la nouvelle génération est plus grande : Zverev, Tsitsipas, Medvedev : Ils approchent tous le double mètre !

L’évolution des corps des athlètes au fil des années

À gauche apparaît Jean Bouin, le meilleur athlète de son époque, c’est-à-dire avant la première guerre mondiale. À droite, le tennisman Stefanos Tsitispas. Gilles Goetghebuer compare ces deux athlètes car ils représentent, chacun à leur manière, une sorte d’idéal masculin. Tsitsipas a fait en 2020 son entrée dans le classement des 100 plus beaux visages masculins dans le monde, toutes professions confondues. Et Jean Bouin ? C’était le Tsitsipas d’autrefois. Cheveux en brosse, moustache, il mesurait 30 centimètres de moins (1,67 mètre pour 65 kg), mais il représentait l’archétype de l’athlète moderne. Né en 1888 à Marseille, il savait tout faire : athlétisme, natation, football, escrime et vélo. Toujours avec le même corps, évidemment. Cette comparaison permet de constater que le sport a beaucoup changé au fil des années !

Gilles Goetghebuer nous raconte l’histoire de l’athlète canadienne Priscilla Lopes-Schliep

Le 6-8 vous donne rendez-vous chaque jour de la semaine de 6h à 8h en télé sur La Une !

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK