Le 6-8

Plus d'infos

Pourquoi faut-il ramasser les feuilles mortes ?

L'automne et ses teintes colorées est arrivé depuis maintenant près de deux mois. Déposant de nombreuses feuilles mortes sur les routes, les trottoirs ou les pelouses, il laisse déjà entrevoir l'hiver.

Si vous n'avez pas encore eu l'occasion de ramasser les feuilles mortes de vos arbres et arbustes dans votre jardin, c'est le moment de le faire.

Dans cette perspective, Sophie Brems, notre spécialiste nature dans "le 6-8", nous explique pourquoi il est important de les ramasser.

Le phénomène de la chute des feuilles, pour rappel, se produit car l'arbre a envie de garder toute son énergie à l'approche de l'hiver. Pour se débarrasser d'une feuille, l'arbre "crée un petit bouchon, une petite membrane qui va faire barrière à la sève. La feuille ne sera plus nourrie et sera donc fragilisée. Au premier coup de vent, au premier coup de pluie, elle tombe".

Avec ce phénomène, les feuilles mortes jonchent tous les sols. On ramasse donc ces feuilles avec une pelle, un râteau voire un souffleur. 

Mais ce dernier outil n'est vraiment pas bon pour la planète nous prévient Sophie !

C'est une solution de facilité mais cela fait beaucoup de bruit, ça pollue et ça déloge tous les insectes qui se sont installés dans les feuilles.

Le râteau enlève moins les insectes car il est plus doux, alors que le souffleur, avec sa puissance, fait des dégâts sur ce biotope.

Les feuilles mortes peuvent être réutilisées

Il s'avère important de ne pas négliger ce ramassage des feuilles sur la pelouse en tout cas "car sinon elle n'aura plus d'air ni de lumière. Elle sera donc moins belle et surtout il y aura apparition de champignons et de mousse. Donc l'herbe va finalement disparaître" met en garde notre chroniqueuse.

Une seconde raison pour convaincre toute personne de ramasser les feuilles concerne leur réutilisation.

On peut les utiliser pour faire du paillage notamment, c'est-à-dire "protéger nos autres plantes du froid parce que dans la feuille, même si elle est sèche, il y a encore des nutriments dont le sol dégagé va pouvoir bénéficier : du calcium, du souffre, etc".

Ces feuilles, on peut également en faire un composte : "vous le mélangez avec vos déchets ménagés et s'il est trop sec, il faut un petit peu humidifier, mais cela fait un bon composte pour mettre sur le potager ou aussi rempoter les plantes au printemps" note Sophie Brems. Ce constat est valable pour les feuilles plus légères mais si elles sont bien grasses ou qu'il s'agit de feuilles de rosiers, un petit conseil : "il faut quand même les broyer car cela prend beaucoup plus de temps pour se décomposer".

L'exemple à suivre : la ville d'Amiens

En France, il est interdit de brûler les feuilles, tout comme à Bruxelles. En Région Wallonne, un décret existe qui autorise, sous certaines conditions, de brûler les feuilles "mais il faut être à plus de 100 mètres d'une habitation" note Sophie. Cela dégage en effet une mauvaise odeur et cela provoque beaucoup de fumée, à totalement éviter pour vous en débarrasser donc, pour le bien être de la planète et de vos voisins.

La solution idéale pour se débarrasser des feuilles mortes viendrait peut-être de la France.

Dans la Somme, à Amiens, une des dix villes les plus vertes de l'Hexagone, on rassemble même les feuilles pour en faire... du chauffage

Cette ville du Nord compte plus de 50000 arbres. À l'automne, pour éviter les trop grosses quantités de feuilles sur les routes, qui pourraient faire glisser les passants et automobilistes, et que celles-ci ne bouchent les avaloirs et entraînent des inondations, on les trie et les réutilise pour chauffer la population.

Cette organisation mobilise "une soixantaine de personnes qui travaillent pendant plus de 8 semaines".

Ils distinguent deux formes de feuilles pour deux usages différents : "les moins sales sont broyées et envoyées au compostage parce que les agriculteurs vont pouvoir en profiter".

Les plus sales (car certaines sont en contact avec du plastique ou autres déchets) sont quant à elles placées dans des cuves à l'abri de la lumière avec d'autres déchets verts pendant 40 jours.

Le tout va macérer, les bactéries vont faire leur effet et cela va produire un biogaz qui va faire tourner un moteur et donc provoquer l'électricité sur le réseau EDF et 5000 foyers peuvent être alimentés de cette façon

À quand une pareille utilisation dans nos communes en Belgique ?

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK