Le 6-8

Plus d'infos

Pourquoi est-il important de laisser vivre les syrphes, guêpes et frelons ?

Les insectes sont de retour abondamment dans le jardin depuis cet été. Virginie Hess, la chroniqueuse nature du 6-8 vous apprend à distinguer et à "apprivoiser" ceux qui volent, et se baladent autour de vous que sont les syrphes, les guêpes et les frelons.

Les guêpes devraient, comme les mouches et les moustiques, être présentes en nombre cet été. Plus que jamais, les insectes seront nombreux dans la nature à l'été 2020, à cause notamment du doux hiver qui a permis aux insectes de survivre et parce qu'ils ont pu se reproduire avec la chaleur estivale que l'on a connue également.

Le syrphe, un insecticide naturel

Avant de vouloir tuer ou chasser tout insecte volant de votre environnement, apprenez à distinguer lesquels sont vraiment dangereux. Il arrive que l'on confonde ainsi souvent le syrphe avec une guêpe, celui-ci est pourtant totalement inoffensif. S'il ressemble à une guêpe, il ne pique pas car il ne possède pas de dard. 

Le syrphe "est une mouche" selon Virginie Hess, qui se caractérise par son vol bien souvent stationnaire. "Le syrphe est plus petit qu'une guêpe et n'a pas sa taille, à savoir un resserrement entre le thorax et l'abdomen, il est tout droit. Il a des antennes plus courtes et des gros yeux globuleux noirs".

Par ailleurs, "il pollinise les fleurs mais n'est pas une abeille : c'est vraiment un petit insecte qui prête à confusion mais qui est super utile au jardin" assure-t-elle.

En effet, le syrphe est un dévoreur de pucerons : sa larve peut manger jusqu'à 300 pucerons en une nuit. "C'est vraiment un insecticide naturel important. Il est aussi nettoyeur, recycleur naturel : il va décomposer la matière organique. Il a un rôle sanitaire au jardin également. Il pollinise aussi donc est super important pour la reproduction de nos plantes et cultures" remarque la chroniqueuse.

Elle vous conseille ainsi de laisser des parterres de fleurs sauvage pour leur nourriture naturelle tout comme des petits abris en hiver pour le revoir plus facilement au printemps.

Le frelon n'a pas de piqûre mortelle

Plus impressionnant pour l'humain dans l'imaginaire collectif, on trouve le frelon. Il est pourtant aussi très utile comme le syrphe.

Le frelon est une espèce de guêpe, la plus grosse, pouvant atteindre jusqu'à 3,5 cm de longueur. 

Il tient deux rôles majeurs : "Il est un grand dévoreur d'insectes nuisibles : il va manger beaucoup de mouches, de moustiques,... Il est aussi un charognard comme le syrphe qui va débarrasser la nature des cadavres de petits animaux qui traînent. Il a deux rôles majeurs : il est à la tête de la chaîne alimentaire et se nourrira des insectes qui nuisent au jardin et aux cultures".

La peur du frelon s'explique parce qu'il est gros, que son vol est bruyant et parce que quand il pique cela fait très mal. "Mais la piqûre du frelon n'est pas plus dangereuse que celle de la guêpe ou de l'abeille ! Il y a des rumeurs qui circulent disant que la piqûre de frelon est mortelle : absolument pas" lance Virginie Hess.

Toutefois, si vous êtes allergique ou si vous vous faites piquer sur une muqueuse ou à plusieurs reprises, dans ce cas il faut être attentif et mieux vaut foncer aux urgences admet la chroniqueuse.

Si vous constatez l'apparition d'un nid de frelons dans un endroit que vous exploitez fréquemment comme un garage ou une grange, il faut s'en débarrasser. "Par contre, si des frelons s'installent au fond de votre jardin dans un arbre, laissez les tranquilles parce qu'ils sont importants dans la nature. Ce ne sont pas des insectes agressifs mais plutôt discrets. Ils ne vont pas vous attaquer intentionnellement" souligne Virginie. Ils n'attaqueront que s'ils se sentent menacés.

On note aussi l'apparition du frelon asiatique, arrivé en 2011 dans nos contrées. Mais il n'est pas plus dangereux que le frelon européen pour l'homme. "Par contre il peut être problématique pour les ruches d'abeilles car il peut manger des abeilles, ce que le frelon européen ne fait pas. Il se poste à la sortie des ruches et peut s'attaquer à des colonies un peu faibles. Les apiculteurs s'en méfient énormément".

Les guêpes, aussi des alliées face aux mouches et moustiques

Autre insecte apparenté, on trouve la guêpe. Mais elle aussi s'avère très utile dans nos écosystèmes. Virginie Hess dévoile son utilité : "Un nid de guêpes peut manger 80000 insectes en 24 heures. Elles tuent environ 5000 insectes par heure".

Certes, ils peuvent piquer mais "la guêpe est une très grosse dévoreuse d'insectes nuisibles, très utile en agriculture et dans nos jardins. Elle tient un rôle aussi de nettoyeur et charognard".

Son apparente agressivité s'explique parfois parce qu'en fin de vie elle devient plus insistante pour nourrir sa colonie et par son régime alimentaire. Contrairement à l'abeille, elle est omnivore et mange donc de tout. "Elle va plus vite s'inviter à nos tables, être attirée par la viande, le poisson, tout ce que l'on mange tandis que l'abeille ne se nourrit que de nectar de fleur et va moins tourner autour de nos menus" précise la chroniqueuse.

Comme le frelon, "elle ne pique que pour se défendre". Même si elle est ennuyante, évitez les grandes gestes et restez calme quand elle s'approche de vous.

Le constat est identique pour les nids et les piqûres : cette dernière n'est pas mortelle et laissez les nids s'établir s'ils ne sont pas placés dans des endroits de vie.

Un remède naturel pour les éloigner ? Utilisez le marc de café ! "Dans une soucoupe, on allume le marc de café à l’allumette et la fumée fait partir les guêpes" affirme Virginie. Une astuce idéale pour les faire fuir sans les tuer.

Si vous n'êtes pas encore convaincus de laisser vivre ces petites bêtes bien connues, gardez bien en tête qu'elles s'attaquent toutes aux moustiques et aux mouches !

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK