Le 6-8

Plus d'infos

Philippe Lambillon : "J'ai eu la chance de n'avoir aucune barrière pour Les Carnets du Bourlingueur"

David Barbet a interrogé l'animateur emblématique des Carnets du Bourlingueur, Philippe Lambillon, à l'occasion du 30ème anniversaire de l'émission d'aventure. Extraits choisis dans Le 6-8.

C'est l'une des émissions historiques de la RTBF : Les Carnets du Bourlingueur fêtent leur 30 ans d'existence. Un prime spécial était consacré à l'émission d'aventure sur La Une le 1er janvier, que vous pouvez retrouver sur Auvio. David Barbet, le chroniqueur des coulisses de la télévision, a également rencontré le bourlingueur phare de l'émission, notre Indiana Jones belge, Philippe Lambillon, pour recueillir ses impressions après 30 ans de découvertes et de conseils insolites mais utiles pour survivre dans la nature.

Prêt à continuer l'émission malgré l'âge de la retraite

Si Philippe Lambillon confiait récemment avoir été étonné d'une telle longévité pour son émission, véritable baroudeur et passionné de la nature sauvage, il estime qu'il pourrait faire durer celle-ci deux fois plus longtemps même s'il a l'âge de partir à la retraite. "Quand on a la pêche et l'envie, que l'on se sent bien dans ce qu'on fait (on continuera)" lâche-t-il.

J'ai toujours eu la chance de n'avoir aucune barrière : on m'a toujours laissé carte blanche, la direction télé m'a toujours fait confiance, les téléspectateurs, petits et grands, sont fidèles depuis trente ans. Moi je suis aux anges.

Il ajoute : "J'ai décidé de continuer à faire ce que je faisais depuis toujours, c'est-à-dire partir, découvrir le monde et vivre des aventures".

2 images
© Martin Godfroid

Pas fan de "Rendez-vous en terre inconnue"

Philippe Lambillon aime son émission ne la troquerait contre aucune autre émission d'aventure, comme Rendez-vous en terre inconnue par exemple, où un animateur emmène une personnalité à la rencontre d'une peuplade vivant dans une contrée reculée du monde. "Je ne suis pas vraiment un animateur et je n'aime pas trimbaler des gens avec moi. Je supporte déjà à peine mon équipe parce qu'au bout d'un mois c'est limite si on se parle encore, donc je me vois mal amener une vedette ou quelqu'un d'autre" lance-t-il.


►►► À lire aussi : Catherine Laborde : "J'adore que l'on me reconnaisse encore dans la rue"


Le bourlingueur estime qu'il manque du naturel à ce genre d'émission. "Rendez-vous en terre inconnue c'est un état d'esprit : on amène quelqu'un, il y a une préparation, on sait déjà avec qui on va tourner, les gens sont bien habillés et tous gentils. J'ai l'impression qu'on arrive dans un Club Med. C'est un peu trop beau pour être vrai. J'aime bien le principe de l'émission, je ne critique pas, mais ce n'est pas du tout mon genre" affirme-t-il sans langue de bois. 

2 images
© M Leroy

Parler des Diables Rouges avec des rangers en Namibie

Le bourlingueur, sur trente ans d'émissions, a bien entendu de nombreuses anecdotes de tournage. La toute dernière remonte à une expérience de tournage en Namibie où l'équipe a été arrêtée par des rangers en plein désert après avoir utilisé un drone pour récolter des images.

"Ils ont confisqué le drone et quand le ranger a ouvert mon espèce de passeport en trois parties et il m'a dit en anglais : 'Ah belge ! Lukaku ? Eden Hazard ?' On était en plein désert dans les dunes. J'ai dit : 'Oui oui'. On s'est regardé avec l'équipe, j'étais surpris. Ils m'ont tapé sur l'épaule, ont rendu le drone au caméraman et on est allé boire une bière à l'entrée du parc. Ils ont commencé à nous parler de la fascination qu'ils avaient en Namibie pour les Belges. On a parlé que de foot, moi qui n'y connaissais pas grand-chose" révèle-t-il. Philippe Lambillon a alors promis au ranger de lui envoyer une photo de Romelu Lukaku et Eden Hazard avec son chapeau. "J'ai demandé à Michel Lecomte qui m'a dit : 'Dès que je les vois je le fais', et donc je tiendrai promesse".

Suivez Les Carnets du bourlingueur tous les samedis dès 18h45 sur La Une et en replay sur Auvio.

Retrouvez David Barbet et les coulisses de la télévision, et bien d’autres chroniques dans Le 6-8 en semaine sur La Une. 

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK