Le 6-8

Plus d'infos

Mon chien ou mon chat refuse de manger? Pas de panique!

Ce 19 février dans Le 6-8, Bénédicte Flament nous rassure concernant les chiens et/ou chats qui refusent de s'alimenter.

Comprendre son animal

Ce problème est rencontré par de nombreux propriétaires de chats et de chiens. La chroniqueuse et vétérinaire décrit : "À un moment le chien ou le chat refuse subitement de manger ce qu'il a dans sa gamelle alors que l'on continue à lui mettre la même chose dans sa gamelle. On a l'impression qu'on ne change pourtant rien dans la routine".

Avant de trouver une solution et de vous précipiter chez le vétérinaire, vous devez avant tout comprendre leur manière de fonctionner. 

"Souvent la problématique est qu'on a tendance en tant que propriétaire de chien ou de chat à se projeter dans son animal de compagnie et à croire qu'il réagit comme nous, se comporte comme nous et pense comme nous. Or, ce n'est pas du tout la réalité, cela reste un animal" prévient ainsi Bénédicte Flament.

Trois différences anatomiques

En effet, Bénédicte pointe diverses différences anatomiques entre l'homme et l'animal tel que le chat ou le chien.

  • La première concerne les sens, en particulier l'odorat et le goût. La vétérinaire commente : "On sait que l'animal de compagnie, chien ou chat a un sens de l'odorat qui est extrêmement plus développé que le nôtre alors qu'à l'inverse, ils ont un sens du goût qui est moins précis que le nôtre. Un chat par exemple ne goûte pas du tout le goût sucré alors que nous quand on a des aliments dans nos assiettes on sent tout de suite les différences de goût et les épices et on apprécie la variété dans nos assiettes". Les chiens et chats ne sont quant à eux pas sensibles à tous ces goûts en bouche.
  • La seconde différence se situe au niveau du fonctionnement digestif. L'humain, quand il mange, aime varier et doit varier son alimentation. "En général cela ne pose aucun souci, je peux manger le matin des céréales et un spaghetti bolognaise le soir et changer le lendemain. Chez le chien et le chat, c'est un peu plus compliqué parce que leur flore intestinale est moins diversifiée et s'adapte donc moins à des changements aussi brutaux" affirme Bénédicte. Elle donne ainsi un conseil pour éviter ce changement trop rapide : "Quand on change l'alimentation du chien et du chat il faut toujours essayer de faire cela sur une période de 7 jours pour que leur flore intestinale puisse s'adapter".
  • La dernière différence est celle de la dentition. Les humains ont "une dentition qui est faite pour mâchouiller parce que nous allons couper nos aliments dans nos assiettes et puis nous les mâchons". Le chat et le chien ont pour leur part gardé une dentition "faite pour cisailler et broyer leur proie trouvée et mangée dans la nature". Le besoin de chasser est d'ailleurs "un comportement instinctif" chez eux. "Même si on leur donne suffisamment à manger, surtout le chat, moins le chien, doit continuer à chasser et à pouvoir effectuer ce comportement de base" commente encore Bénédicte Flament.

La trilogie de l'appétence

Pour mieux comprendre le comportement de son animal, Bénédicte invoque le principe de la trilogie de l'appétence. L'appétence est "ce qui va caractériser la faculté de l'aliment à être pris spontanément par l'animal. Donc il ne faut pas le gaver avec l'aliment sinon on considère que ce n'est pas appétant". Cela signifie donc que si vous lui mettez un aliment dans sa gamelle et que spontanément il va le manger cet aliment peut être considéré comme appétant.

Bénédicte Flament dévoile ainsi :

Quand un animal ne mange pas, on a toujours tendance à penser que c'est à cause de son aliment et de ce qu'il y a dans la gamelle. Ce n'est pas toujours le cas et même dans 90% des cas ce n'est pas lié à son aliment.

Trois éléments interviennent donc pour rendre un aliment appétant :

  1. L'environnement. Celui-ci peut en effet conditionner l'envie de votre animal d'aller manger ou non dans sa gamelle. Parmi les facteurs, on compte d'abord la compétition avec d'autres animaux. "Quand deux chats ou un chat et un chien cohabitent ensemble, cela peut créer une espèce de compétition vers la gamelle et l'animal qui est moins dominant va hésiter à aller manger le contenu de celle-ci" affirme la chroniqueuse. Second facteur qui perturbe son environnement, celui du changement des rituels ou des habitudes de votre animal. "Si vous avez décidé subitement de changer les meubles dans la maison et changé l'emplacement de la gamelle, cela peut perturber votre animal et il peut refuser d'aller manger" certifie-t-elle également. Elle ajoute : "Tout comme le chat, si sa gamelle n'est pas bien mise, car c'est un animal capricieux qui a vraiment ses points de repères dans son environnement et sur son territoire, si subitement vous changez sa gamelle ou si vous la mettez à un mauvais endroit, trop près de sa litière par exemple, il va refuser d'aller manger".
  2. L'animal lui-même et son âge : "Quand il devient plus âgé, il perd un peu de la faculté de son odorat et peut refuser de manger à cause de cela".
  3. L'aliment en lui-même peut bien sûr aussi être un frein avec "ses qualités intrinsèques, la forme de la croquette, la texture peuvent intervenir".

Les solutions

Une fois le problème identifié, vous pouvez désormais trouver les solutions.

Bénédicte Flament nous donne plusieurs pistes :

  • Augmenter le rituel de l'heure du repas
  • Augmenter l'effet odorant de son aliment, par exemple en vaporisant avec un peu d'eau, en mettant un peu de jus de viande sur ses croquettes
  • Jouer avec l'aliment "parce qu'il prend alors un effet social. Si vous donnez l'aliment de votre propre main, l'animal sera beaucoup plus content" confirme-t-elle
Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK