Le 6-8

Plus d'infos

Miss Belgique se confie sur son rôle et sur l'épisode du soutien-gorge mystère

David Barbet a rencontré Celine Van Ouytsel, notre Miss Belgique, pour en apprendre plus sur son rôle de Miss et revenir sur son élection. Il nous propose quelques extraits de cette interview dans Le 6-8.

La nouvelle Miss Belgique a été couronnée il y a quelques semaines lors du traditionnel concours mettant en scène les miss des différentes provinces du pays. C'est Celine Van Ouytsel qui est dorénavant la nouvelle reine de beauté du plat pays. Elle s'est confiée à David Barbet sur ce titre emblématique.

Un emploi du temps chargé et varié

Celine Van Ouytsel est passée de l'ombre à la lumière en portant désormais l'écharpe de Miss Belgique. Son emploi du temps se résume ainsi en beaucoup de voyages à l'étranger en tant que figure représentative de la beauté de notre pays. Elle raconte "Je fais beaucoup de choses, des voyages comme au Cambodge, à Los Angeles, en Égypte et hier j'étais à Paris pour une foire, mais je vais aussi aux avant-premières de spectacles, en télé, à la radio, c'est très très varié".

Pour rien au monde elle ne changerait cette nouvelle vie : "J'aime avoir une vie très chargée" assure-t-elle ainsi.

Retour sur le soutien-gorge mystère

La Miss avait créé le buzz durant le gala du couronnement puisque lors d'un des défilés, alors qu'elle marchait vers l'avant de la scène en robe de soirée, elle trébuche. En se relevant, un soutien-gorge tombe de sa robe. Il ne s'agissait en fait pas du sien mais d'un soutien-gorge qui a dû s'accrocher à sa tenue dans le vestiaire et qu'elle a traîné sans le savoir jusqu'à la scène.

Céline Van Ouytsel commente ce moment : "C'était très gênant mais c'est la vie, tu tombes et tu continues. Quand je suis tombée, je ne savais pas qu'il y avait un soutien-gorge dans ma robe. Je pense qu'il s'est accroché parce que ma robe était en dentelle".

Mais la Miss en rit aujourd'hui. Ce "faux pas", ne lui a pas porté préjudice puisqu'elle est tout de même devenue Miss Belgique. Elle souhaite d'ailleurs faire passer un beau message :

Je ne suis pas la miss qui est tombée mais la miss qui a continué.

"C'est une très belle phrase de miss" a réagit David Barbet sur le plateau du 6-8.

En somme, Céline applique une grande citation de Socrate : "La chute n'est pas un échec. L'échec c'est de rester là où on est tombé".

L'unité du pays

Celine est la cinquième Miss Anvers à avoir été élue sur les six dernières éditions. Cette élection a beaucoup fait réagir au Sud du pays. Celine Van Ouytsel appelle dans tous les cas à l'unité du pays en ces temps troublés dans le monde politique au niveau fédéral. Elle veut représenter l'unité du pays malgré la barrière de la langue. Elle résume : 

Je suis Miss Anvers mais je suis Miss Belgique et la Belgique a beaucoup de provinces. Je suis fière de toutes les provinces et je veux représenter tous les gens en Wallonie et en Flandre, pour moi c'est très important.

Elle ne sait toutefois pas expliquer pourquoi aucune miss wallonne n'a été élue depuis Noémie Happart en 2013 : "Je n'en ai aucune idée car les filles de Wallonie sont très belles et très intelligentes. Mais je suis très contente d'avoir gagné".

Céline serait d'ailleurs très heureuse de devoir donner sa couronne à une wallonne à la prochaine élection : "Pourquoi pas, avec plaisir !" répond-t-elle à David Barbet.

Le chroniqueur a commenté ensuite cette intervention dans Le 6-8"Elle n'a pas d'explication. Elle m'a dit : 'Je pense pas qu'on ait favorisé une flamande, peut-être que ce sera une wallonne qui sera Miss Belgique 2021'".

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK