Le 6-8

Plus d'infos

Manger dans un bol n'a jamais été aussi tendance

Voilà quelques années que le bol est devenu un objet de table branché. Dans Le 6-8, Carlo De Pascale nous en dit un peu plus sur cette "modernité culinaire" et ses déclinaisons.

Le bol est devenu une tendance de plus en plus tendance. Attention à ne pas vous méprendre. Si vous tentez la modernité avec un bol à prénom ou un bol de la marque d’une soupe en sachet bien connue, par exemple, vous faites fausse route, sourit Carlo De Pascale.


►►► À lire aussi : AOP, IGP, STG : qu’indiquent ces acronymes de produits protégés en Belgique ?


La preuve de cette mode dans le monde de la cuisine ? Les bols ont séduit la haute gastronomie ! "Sang Hoon Degeimbre, chef étoilé du restaurant 'L’air du temps' a aussi développé une série de restaurants "San" où l’on mange dans des bols", indique le chroniqueur.

Les bols japonais au départ de la tendance

A bien distinguer des assiettes creuses, les bols japonais dans lesquels on déguste la plupart du temps des nouilles ramen se retrouvent à l’origine même de cette tendance, selon Carlo. "Il y a 20 ans, en Belgique, il était impossible de trouver un restaurant où l’on servait des nouilles japonaises dans un bol, aujourd’hui, il y en a partout, et pas que dans la capitale", assure-t-il.

Accompagné d’une cuillère, mais aussi des baguettes propres à la dégustation de la cuisine asiatique, le bol de nouilles ramen retient l’attention de Carlo : "Il y a plusieurs versions, mais au départ, c’est un bouillon de volaille avec ces nouilles de blé japonaises dans lesquelles on ajoute une solution alcaline afin de leur donner une élasticité particulière", dit-il avant d’énumérer les ingrédients composant le met.

L’effet "poke bowl"

D’origine hawaïenne et grande tendance du moment, cette spécialité composée au départ de poisson cru coupé en morceaux, assaisonné et mariné n’était pas présentée dans un bol.

Passé à la moulinette de la mondialisation, le plat devient peu à peu un bol de riz froid accompagné la plupart du temps de saumon, thon, avocats et condiments asiatiques.


►►► À lire aussi : Recette : poké-bowl au saumon et légumes de saison


Attention tout de même à ne pas prendre au pied de la lettre le message marketing "healthy" véhiculé par les poke bowls. "Il y a toujours énormément de riz ou autres céréales, au niveau calorique, ça reste élevé même si ce n’est pas mauvais pour autant", rapporte Carlo qui regrette par contre la pauvreté des produits dits "durables".

Le "Buddha bowl", un plat végétarien reconnu

Emergeant en 2013 sous l’impulsion de la papesse de la communication culinaire américaine Martha Stewart, le bol de Bouddha est un plat végétarien tirant son nom de l’équilibre insufflé dans le plat prêché notamment dans le bouddhisme. "Ou alors le bol représente le ventre fond de Bouddha, mais c’est un peu facile", concède le chroniqueur du jour.

A base de céréales (riz, quinoa, boulgour, etc.), légumes et légumineuses, mais aussi de graines et d’un assaisonnement pour ne pas rendre le plat trop sec, le bol de Bouddha pullule sur les comptes Instagram de cuisine : "La preuve encore que c’est une tendance. Marabout en a fait aussi des livres", conclut Carlo invitant tout de même à vous tester au bol de Bouddha et Poke Bowl à la belge : "des patates à la place du riz, des crevettes à la place du thon, de la sauce mousseline à la place de la sauce soja, etc."

Retrouvez Carlo De Pascale pour plus de conseils culinaires, et bien d’autres chroniques dans Le 6-8 en semaine sur la Une, ainsi que les recettes de Candice Kother dans En Cuisine tous les samedis de 8h30 à 10h30 sur VivaCité.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK