Le 6-8

Plus d'infos

Lynx et Le dernier Atlas, deux BD interplanétaires qui nous remettent les pieds sur terre

Petit détour côté BD avec Mathieu qui nous plonge au coeur de ces quelques bulles inspirantes qui feront le bonheur des ados et des adultes. "Lynx" aux Editions Paquet et "Le dernier Atlas" aux Editions Dupuis : focus sur ces deux trésors de la BD.

Lynx, aux Editions Paquet

"Dans un futur lointain, les agents Bor de la roque et Annet Pyriev du Département Interplanétaire de Prévention des Catastrophes Ecologiques enquêtent sur des planètes éparpillées aux quatre coins de la galaxie. Les agents du DIPCE sont appelés Lynx car, autrefois, ces prédateurs furent réintroduits sur la planète Terre pour rétablir certains déséquilibres écologiques".

Sur cette série de science-fiction, Lynx est le surnom donné aux agents.

L’histoire de cette BD commence sur une autre planète qui ressemble un peu à la terre et qui est habitée par des pêcheurs essentiellement. Tout à coup un énorme tourbillon emporte tout sur son passage. Une fois le niveau de l’eau diminué de plusieurs mètres, les deux agents vont alors pouvoir enquêter. Bor et Anette sont deux personnages aux profils bien différents, a priori incompatibles. Lui travaille souvent seul, il est âgé, elle est jeune, arrogante au caractère explosif. C’est le choc des générations, leurs destins vont se croiser, ils vont devoir collaborer.

C’est de la science-fiction à des fins écologiques. Nos deux agents doivent mettre fin à des déséquilibres écologiques là ou certains tentent de s’enrichir des ressources de la planète.

Des atouts de taille :

Le binôme fonctionne bien entre l’expérimenté Bor et l’arrogante Anette, les dessins sont efficaces et élégants, il y a un bon rythme, de l’énergie en cette histoire peu crédible mais ce n’est pas bien grave car on se laisse emporter par le flux de ce récit. Ce qui est intéressant et surprenant aussi c’est le fait que le scénariste et le dessinateur ne se sont jamais rencontrés ! Ils se sont retrouvés à faire cette BD sans jamais se voir.

C’est une BD pour ado, adultes.

 

Le dernier atlas, tome 2 – aux Editions Dupuis

Dans cette deuxième BD, il est question d’un monde qui ressemble étrangement au nôtre, mais qui n’est pas tout à fait le même non plus !

C’est de l’uchronie, de la science-fiction, c’est une histoire dans laquelle on réinvente le présent en modifiant un élément du passé. Les scénaristes adorent ce procédé.

Le décor ressemble très fort du coup à celui de notre monde. Cependant il y a des robots géants propulsés par de l' énergie nucléaire et qui ont été créés par le Général de Gaule pour fabriquer des villes en un temps record. Ces robots géants ont été envoyés à la casse dans les années 70 suite à un terrible accident – la catastrophe de Batna. Tous ces éléments fictionnels sont intégrés dans une histoire très crédible.

Ce sont les robots qui prennent les commandes, genre Terminator ?

Oui ou ça pourrait être Independance day aussi sauf qu’ici c’est beaucoup plus intelligent, plus fin,… Le premier Tome sorti l’an dernier posait les bases de l’intrigue et les personnages clef. Là, dans le coeur de l’histoire, pour tenter de contrer cette menace d’origine extraterrestre, il y a un équipage improbable qui va parvenir à sortir un robot de la décharge dans laquelle il se trouve mais cela ne va pas être simple de déplacer ce vieux tas de ferraille de l’Inde vers l’Algérie. C’est ce que l’on suit dans ce tome 2.

L’origine du projet, c’est l’image d’un robot géant en train de rouiller dans une vieille décharge. Un robot qui fut important, on mélange ainsi du polar, de la science-fiction mais aussi des questions politiques, écologiques, environnementales,… Les auteurs voulaient que les lecteurs en aient pour leur argent. Ils ont décidé de faire des albums de plus de 200 pages pour que l’on puisse dévorer la série comme on consomme une saga.

On pourrait croire qu’on va aller dans tous les sens mais une fois plongé dans l’histoire, c’est comme une bonne série, on est parti et ça paraît crédible même si ça ne l’est pas du tout !

 

Retrouver toutes les chroniques BD de Mathieu sur son site web : AGE-BD. com