Le 6-8

Plus d'infos

Les sportifs face à la viande...

Les sportifs face à la viande...
Les sportifs face à la viande... - © Tous droits réservés

Certains sportifs sont vegans, d'autres sont de véritables carnivores... et puis il y a tous ceux entre les deux. Gilles Goetghebuer, rédacteur en chef du magazine Sport & Vie, présentait ce matin dans le 6/8 avec Fanny Jandrain des régimes alimentaires bien particuliers dans le sport.

Il y a Mike Tyson qui à la fin de sa carrière est devenu vegan et n'utilise plus aucun produit issu de l'élevage pour se nourrir ou même s'habiller. Il y a aussi Marco Verratti qui, lui, déjeune avec carpaccio. 

Selon les disciplines sportives, il va y avoir plus ou moins de carnivores. C'est notamment le cas dans les sports d'équipe où ils sont généralement très friands de viande. Dans les sports individuels par contre, il existe davantage de végétariens : près de 10% des marathoniens le sont.

Et puis, il a les sportifs qui croient en la consubstantialité. C'est l'idée que la personne accapare les vertus de l'animal qu'elle mange : dévorer un lièvre permet de courir plus vite, manger une chèvre permet une meilleure détente, manger un taureau fournit de la force, etc. Ce mythe de la consubstantialité date de l'Antiquité ! Milon de Crotone - le Mike Tyson de l'époque - s’entraînait avec un veau sur les épaules, l’assommait après son entraînement et le mangeait dans la foulée.

En cas de blessure, par exemple des dents cassées ou une mâchoire cassée, les sportifs peuvent aussi être forcés d'adopter un régime alimentaire spécifique. Quoi qu'il en soit, la nourriture est un aspect important dans le sport...