Le 6-8

Plus d'infos

"Les indésirables" ou cet épisode souvent méconnu de l’Histoire américaine durant la Seconde Guerre mondiale

Retour sur un épisode sombre et souvent méconnu de l’Histoire américaine dans cette BD qui plaira sans aucun doute à la jeunesse, assure Mathieu Van Overstraeten dans Le 6-8.

Conquis une semaine plus tôt par le très poétique "Ne m’oublie pas" abordant la maladie d’Alzheimer avec beaucoup d’humanité, Mathieu Van Overstraeten propose aujourd’hui un roman graphique nous plongeant tout droit d’une "manière intéressante et vivante" à la découverte d’un épisode de la Seconde Guerre mondiale honteusement caché par les Américains.

Au lendemain de l’attaque de Pearl Harbour, le gouvernement américain décide alors d’enfermer plus de 120.000 citoyens américains d’origine japonaise dans des camps de détention, car considérés, à ce moment, comme des ennemis de la nation.


►►► À lire aussi : "Il faut flinguer Ramirez" : l’histoire digne de Quentin Tarantino qui réinvente la BD


Un récit mêlant fiction, pour ses voyages dans le temps, et authenticité. Largement autobiographique, le roman graphique de Kiku Hughes, qui prête également son nom à son héroïne, s’inspire directement du vécu de sa grand-mère.

Une histoire personnelle et familiale

Partez donc à la rencontre de Kiku, 16 ans, une jeune adolescente américaine d’origine japonaise ayant quelque peu délaissé son héritage nippon.

Provenant de Seattle, Kiku se rend un jour avec sa mère à San Francisco où habitaient ses grands-parents japonais. Sur place, un centre commercial remplace la maison familiale. Enveloppée par un mystérieux brouillard, la jeune fille va voyager dans le temps et tomber nez à nez avec une violoniste qui n’est autre que sa grand-mère.

Croyant d’abord un rêve, elle plonge une nouvelle fois dans le passé de retour à Seattle. Cette fois, au début des années 1940, peu après Pearl Harbour…
 

"Ces camps de détention sont un épisode occulté par les Américains après la guerre, car il y a eu une discrimination assez scandaleuse. Comme ce fut un peu le cas pour certaines personnes sous la présidence de Trump. Clairement, il y a une orientation politique dans la BD, et on n’hésite pas à faire le parallèle", remarque l’expert BD du 6-8.

Bien qu’elles soient rares, quelques œuvres se sont également essayées à mettre en lumière cette partie de l’Histoire. Ce fut notamment le cas du film "Bienvenue au paradis" (1990), dont le succès ne fut pas au rendez-vous, les Américains encore honteux ou trop sensibles vis-à-vis du sujet. Le roman "Certaines n’avaient jamais vu la mère", ayant remporté le prix Fémina étranger en 2012 relatait également cet épisode.

Par ses graphismes et ses couleurs, le chroniqueur assure que "Les indésirables" plaira à un public scolaire "qui se reconnaîtra dans le personnage de Kiku et parce qu’il s’agit d’un sujet historique difficile abordé de manière douce".

Retrouvez Mathieu Van Overstraeten pour d’autres idées bandes dessinées, et bien d’autres chroniques dans Le 6-8 en semaine sur la Une.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK