Le 6-8

Plus d'infos

Les gestes de premiers secours à absolument connaître en cas de malaise cardiaque

Le Docteur Paul Dessart a fourni les conseils les plus précieux à retenir et les gestes à effectuer lorsque vous êtes témoin du malaise cardiaque d’une personne.

Les images de l’accident cardiaque du joueur danois Christian Eriksen pendant l’Euro ont glacé le sang de millions de supporters. Si aujourd’hui le joueur est hors de danger grâce à l’intervention exemplaire de ses coéquipiers, cet événement fonctionne comme une piqûre de rappel sur les gestes de premiers secours.

Que retenir quand on n’a pas été formé à ceux-ci ? En effet, un tel malaise peut arriver n’importe où : école, terrain de sport, transport ou lieu public, il faut donc être au courant des gestes salvateurs. Vous pourriez sauver une vie. Voici les indications du Docteur Paul Dessart.

Repérez les signes

Bien entendu, un malaise cardiaque aussi dramatique que celui d’Eriksen n’arrive pas tout le temps. Vous pouvez très bien rencontrer quelqu’un qui fait un malaise vagal ou une chute de tension liés à une émotion forte, la chaleur et/ou un manque de sucre.

"Ce n’est pas trop grave dans ce cas, on rassure la personne, on essaie de la coucher, on surélève un peu ses jambes. En général on donne une petite boisson sucrée et dans la plupart du temps cela se passe sans problème" indique Paul Dessart.

Cependant, vous pourriez être confronté(e) à un malaise plus important. Si vous voyez une personne qui convulse (sûrement une crise d’épilepsie) ou quelqu’un qui commence à parler de façon difficile (un accident vasculaire cérébral) ou une personne qui comprime d’un coup les mains sur son cœur (probablement une victime d’infarctus), le danger est plus important.

Dans ce cas, rassurez la personne et placez-la en PLS, en position latérale de sécurité, une position dans laquelle celle-ci est placée sur le côté, qui lui évitera de s’étouffer.

Appelez ensuite les secours.

4 images
© Getty Images/iStockphoto
© Janek WD / Getty Images

Que faire si la personne est inconsciente

Assurez-vous également que la personne soit consciente. Tapotez-lui la joue ou criez fort pour obtenir une réaction. Si celle-ci ne réagit pas, commencez tout de suite la réanimation.

D’abord, libérez les voies respiratoires. Vérifiez qu’il n’y a pas de corps étranger dans la bouche et assurez-vous que la langue n’obstrue pas ses voies aériennes.

Observez ensuite s’il y a des mouvements respiratoires en regardant si le corps respire, en écoutant l’éventuelle expiration de la personne et en sentant ou non de l’air qui sort de sa bouche.

Détectez la circulation du sang en prenant le pouls de la victime avec l’index et le majeur sur son poignet ou à l’angle des carotides. Si vous ne sentez pas cela, commencez immédiatement le massage cardiaque.

Signalez aux urgences qu’une réanimation est en cours "comme cela le préposé au téléphone sait quel type d’ambulance il doit envoyer" et faites-vous aider si un autre témoin est à vos côtés, en lui demandant d’aller chercher un défibrillateur, recommande le médecin et chroniqueur du 6-8.

Effectuez le massage cardiaque au plus vite

C’est l’un des points théoriques les plus importants : plus vite vous commencez le massage cardiaque, plus les chances de survie sont grandes.

"Il faut une prise en charge la plus rapide possible" signale ainsi Paul Dessart. "Lors d’un arrêt cardiaque, chaque minute de perdue diminue de 10% le taux de survie. Quelqu’un qui fait un arrêt cardiaque de 5 minutes a déjà des lésions cérébrales irréversibles et au bout de 9 à 12 minutes c’est la mort assurée".

Sachez d’ailleurs qu’une ambulance met en moyenne 9 minutes à arriver sur les lieux d’un accident, c’est donc énorme. Si vous n'agissez pas en attendant les secours, la personne peut donc décéder avant même leur arrivée.

Chaque individu est capable de procéder à la réanimation cardiaque mais il faut suivre des cours, dispensés par la Croix-Rouge.

► Découvrez déjà les gestes précis à effectuer : positionnez vos mains sur le sternum, effectuez 30 compressions thoraciques avec vos deux mains solidarisées, donnez deux insufflations profondes en pinçant le nez de la victime.

4 images
© Getty Images/iStockphoto
© Janek WD / Getty Images

Retrouvez les conseils santé de Paul Dessart, et bien d’autres chroniques dans Le 6-8 en semaine sur La Une.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK