Le 6-8

Plus d'infos

Les espèces migratrices mieux protégées

Parallèlement à la COP23 qui a débuté le 6 novembre à Bonn, la Belgique était présente récemment à la Convention sur la conservation des espèces migratrices. Sophie Brems en parlait ce matin dans le 6/8 aux côtés de Sara De Paduwa.

Au sein l'ONU, il existe également depuis 1979 une convention qui s'occupe de la préservation des espèces migratrices de la faune sauvage. Si la Belgique est membre depuis 1990, plusieurs grands pays comme les Etats-Unis, le Canada et la Chine n'y ont pas encore adhéré. Cette année, la Convention se tenait à Manille aux Philippines et au total, ce n'est pas moins de 34 propositions qui ont été acceptées pour préserver la faune sauvage et renforcer le développement durable. 

Mais qu'est-ce qu'une espèce migratrice ? Le terme désigne simplement une espèce qui se déplace de manière saisonnière d'un habitat à un autre, parfois sur de longues distances. Leurs déplacements doivent donc être cycliques et récurrents et ont pour but de trouver de la nourriture, des points d'eau ou la reproduction. 

 

Le requin baleine et l'aigle des steppes

Pourtant inoffensif pour l'homme, le requin baleine est souvent chassé. Les pêcheurs essayent de leur couper l'aileron qui peut être vendu pour environ 650€ le kilo. Ce requin, qui se déplace sur énormément de kilomètres, a malheureusement une durée de reproduction très lente. La Convention a alors pris des dispositions pour mieux les protéger et inciter les pêcheurs locaux à développer un tourisme durable en emmenant les touristes à la rencontre de ces requins.

L'aigle des steppes, qui vit dans le centre de l'Europe, en Asie et en Mongolie parcourt lui aussi de longs kilomètres pour hiverner en Afrique. Son problème : en fonction des pays qu'il survole, il peut être protégé ou chassé. L'objectif de la Convention était pour cet animal de faire disparaître ces inégalités. 

Les mammifères terrestres ne sont pas en reste

L'âne sauvage d'Afrique est l'équidé le plus menacé d'extinction car il ne peut généralement pas retrouver sa nourriture et ses points d'eau. Il entre en concurrence avec le bétail qui est de plus en plus mis en pâturage. L'accès à l'herbe verte est dès lors inaccessible pour l'âne. Toutefois, ses plus grands ennemis sont les chasseurs ! Les os de l'âne sauvage d'Afrique permettraient de soigner la tuberculose...

Malgré sa puissance, le roi de la savane est lui aussi en danger. Dans certains pays, le lion est chassé alors que dans d'autres, il est protégé. En dépit des intérêts économiques, la Convention a permis de prendre des mesures communes pour harmoniser la protection de l'animal. 

La Belgique jour un rôle important dans la recherche

De nombreux scientifiques sont en train d'étudier les causes et effets de la pollution sonore marine. Outre les bruits naturels de la mer et des océans, ce qui inquiète, ce sont les bruits des bateaux, des explorations qui ont pour but de découvrir de nouvelles sources de pétrole et les essais nucléaires.  

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK