Le 6-8

Plus d'infos

Les conséquences des incendies dépassent les frontières de l'Australie

Sophie Brems, la chroniqueuse nature du "6-8", a averti ce 7 janvier sur les conséquences dantesques des incendies en Australie pour la planète. Le désastre ne s'arrête pas à l'Australie et dépasse les frontières.

Cela fait plus de deux mois que les premiers incendies se sont manifestés en Australie, en pleine période des feux de brousse.

Ils se poursuivent, au point d'atteindre des conséquences dramatiques, tant pour les humains que pour la biodiversité, avec plus de trois millions d'hectares partis en fumée depuis le départ de ces incendies.

Sophie Brems avait déjà alerté début décembre sur le danger que courraient les koalas, les animaux phares et emblèmes de l'Australie. Ils seraient aujourd'hui plus de 8000 marsupiaux à avoir succombé aux flammes. "Ils ne savent pas s'échapper et souffrent très fort de la chaleur" explique-t-elle.

Fonte des glaces en Nouvelle-Zélande

Mais les conséquences de ces incendies ne s'arrêtent pas à l'Australie. Si leur arrivée plus brusque et leur développement plus intense que les autres années seraient des conséquences du réchauffement climatique, ils en deviennent aussi la cause.

En effet, comme le rapporte Sophie Brems, en Nouvelle-Zélande, pays situé à environ 1500 km au Sud-Est de l'Australie, on remarque la fonte de certains glaciers dans les montagnes. "Un glacier, qui devrait être normalement d'un blanc immaculé avec la neige et bien la neige est couleur marron et caramel. Ce sont en fait les poussières de feux de forêts qui viennent se déposer sur la neige" détaille-t-elle.

Elle ajoute :

C'est scientifiquement prouvé, si la neige est blanche, cela réfléchit beaucoup plus la chaleur (...) tandis que le marron la capte et retient la chaleur.

La conséquence est donc réelle : "les glaciers en Nouvelle-Zélande vont fondre plus vite cette année à cause de ces feux en Australie".

Ce n'est pas le seul changement observé sur la nature en Nouvelle-Zélande d'après Sophie : "les habitants ont posté sur le web que cela sentait le brûlé quand ils sortaient de chez eux et que le soleil était toujours voilé et devenait rouge à cause de ces poussières".

Les feux engendrent de nouvelles conditions météo

Les conditions météo en Australie changent d'elles-mêmes à cause de ces panaches de fumées raconte aussi la chroniqueuse : "les feux génèrent beaucoup de fumées mais aussi beaucoup de chaleur. Cela va créer un courant ascendant qui sera assez puissant et créera des changements climatiques".

Différents phénomènes météo sont ainsi attendus, tant positifs que négatifs pour la suite des événements : "à mesure que la chaleur et la fumée vont s'élever cela va évidemment se rafraîchir. Il y a aussi peut-être des gouttelettes d'eau qui vont se former et cela tombera en pluie. Mais ce nuage est aussi bourré de braises qui peuvent retomber" prévient Sophie.

Ces braises peuvent ainsi déclencher d'autres incendies. En outre, "ces nuages qui sont gorgés de matière peuvent entrer en confrontation avec de l'air plus sec", ce qui créera des orages et donc un risque de foudre qui elle aussi pourrait provoquer d'autres feux, notamment dans les pays voisins de l'Australie.

Les feux de forêts, un phénomène en forte croissance

Quand les incendies s'arrêteront-ils en Australie ? Nul ne peut le dire, mais ce que l'on constate, c'est que ce genre d'événement est en constante hausse, même en Europe.

"Depuis une dizaine d'années les feux sont de plus en plus importants et on en parle plus aussi parce qu'ils touchent des villes. Avant, cela se confinait dans la nature, mais ici, ce sont des hommes qui doivent fuir, des maisons qui doivent être évacuées" note Sophie Brems.

Elle remarque d'ailleurs :

En Corse et en Espagne la période de feux est aussi allongée. Avant, cela se déroulait souvent entre juillet et août. Maintenant cela dure 5 à 6 mois.

Inutile enfin de chercher une autre cause que le dérèglement climatique affirme Sophie : "l'activité humaine est quand même mise en cause. Le réchauffement climatique est à l'origine de ces feux car le taux d'humidité est beaucoup trop bas, la végétation est beaucoup trop sèche. Il suffit d'une étincelle..."

Cette étincelle c'est notamment la forte chaleur en Australie, qui continue d'ailleurs d'augmenter avec la présence de ces feux dans diverses régions du pays, atteignant une température moyenne de 45 degrés.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK