Le 6-8

Plus d'infos

Les cadeaux au personnel pour la fin d'année : voici ce qui est autorisé à l'employeur

Thierry Evens, porte-parole de l'UCM, a détaillé toutes les informations concernant les cadeaux d'entreprises pouvant être offerts aux employés dans Le 6-8.

Les fêtes de fin d'année approchent et, malgré le contexte économique difficile de l'année 2020, les employeurs ont la possibilité d'offrir des cadeaux pour récompenser leurs travailleurs.

La règle des 40 euros

Les cadeaux des employeurs à leur personnel pour le triptyque Saint-Nicolas, Noël, Nouvel An sont autorisés mais bien encadrés. Le montant maximum s'élève à 40 euros par salarié, plus 40 euros par enfant à charge.

"À cette condition-là, si on ne dépasse pas les 40 euros, c'est déductible fiscalement pour l'employeur et c'est net de toute charge pour la personne qui reçoit le cadeau" souligne Thierry Evens.

Deuxième condition : le cadeau doit être strictement le même pour tout le monde. Pas question d'offrir des présents différents, quels que soient l'âge, l'ancienneté voire les préférences, "y compris pour les temps partiels et les stagiaires" assure le porte-parole de l'UCM.

2 images
© Rimma Bondarenko / Getty Images/iStockphoto

Sous quelle forme doit être le cadeau ?

Le cadeau peut être une enveloppe de sous mais "il y a toute une charge administrative derrière".

Il y a deux solutions simples :

  • Le chèque-cadeau : "il peut être crédité sur la carte électronique des chèques-repas. Il peut d'ailleurs être utilisé dans les mêmes magasins que ceux qui acceptent les chèques-repas".
  • Le colis cadeau. Mais la règle des 40 euros vaut toujours et il ne peut pas non plus être personnalisable pour les salariés, "sauf pour les enfants pour la Saint-Nicolas on peut faire une différence selon l'âge".
2 images
© Getty Images

Des cadeaux possibles à d'autres périodes

Des cadeaux peuvent aussi être octroyés au personnel à des moments précis.

  • Un événement exceptionnel mais "ce n'est pas défini dans la loi donc il faut être prudent" prévient Thierry Evens. Un bon exemple ? Un anniversaire, comme le centenaire de l'entreprise... et pas celui du patron ou des employés.
  • En cas de distinction honorifique, comme les médailles du travail obtenues après 25 ans de service à un plafond de 120 euros.
  • Pour un mariage, ou une déclaration de cohabitation légale où le montant peut aller jusque c'est 245 euros.
  • Pour le départ à la retraite, on peut compter 40 euros par année dans l'entreprise avec un plafond de 1.000 euros.

Pour cette année exceptionnelle un employeur pourrait donner plus que 40 euros mais alors ce montant devient de la rémunération. Il y aura donc des charges patronales qui lui incombent, à hauteur de 25%, ainsi que des cotisations sociales. "Cela coûtera plus cher et la personne recevra moins donc il faut éviter" recommande le chroniqueur.

Des cadeaux aux fournisseurs et clients ?

C'est possible mais à maximum 125€ par client. Au-delà ce sera considéré comme paiement avec TVA et impôts qui incombent.

"Ils sont déductibles à 50% pour la personne qui fait le cadeau" remarque Thierry Evens.

On peut même arriver à ce qu'il soit déductible à 100% en floquant le cadeau au logo de l'entreprise. Attention, ce n'est pas possible avec tout, l'alcool et le chocolat "ne sont pas considérés comme du matériel utilitaire" rappelle le porte-parole de l'UCM.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK