Le 6-8

Plus d'infos

Les bonnes résolutions sportives : les conseils pour assurer sa perte de poids

Gilles Goetghebuer a livré de nouvelles anecdotes sportives dans Le 6-8. Et le thème est cette fois-ci tout trouvé : les bonnes résolutions du début d'année liées au sport.

Le début d'une nouvelle année est souvent synonyme de bonnes résolutions à prendre. Si après une année 2020 difficile, la place est surtout accordée à la relaxation du corps, bonne résolution rime souvent avec perte de poids et par conséquent, remise en forme grâce aux bienfaits du sport.

En effet, d'après un sondage sur ces bonnes résolutions accompagnant une nouvelle année, effectué  par la Fédération Française de Gymnastique Volontaire, le sport arrive en tête avec 37% des sondés. Et le trio de tête se confirme année après année dans ce sondage : en deuxième place reste consacrer du temps à ses proches et la troisième, celle de manger plus sainement.

Les trois conseils pour tenir ses bonnes résolutions

Pourtant, on est en droit de penser que si ces résolutions restent les mêmes année après année, c'est qu'elles ne sont bien souvent pas tenues.

Alors comment respecter ses engagements ? La clé serait "de formuler la résolution de façon à ce qu'on puisse la tenir" avance Gilles Goetghebuer. Il faut donc apporter du concret dans la formulation tout en ne visant pas trop haut : ne dites pas 'Je me remets au sport', mais 'Je m'inscris dans un groupe de course à pied et je cours tous les lundis soirs' par exemple.


►►► À lire aussi : Ces sportifs et amoureux du sport qui nous ont quittés en 2020


La preuve la plus frappante est peut-être le lancement de Je cours pour ma forme, qui a "réuni des personnes qui avaient la résolution de faire du sport qui se sont encouragées les unes les autres, de manière à mettre en pratique cette résolution" rappelle le chroniqueur. C'est d'ailleurs la deuxième clé d'une bonne résolution tenue : s'entourer au mieux dans son changement.

Enfin, vous devez tirer du plaisir de votre résolution. Si elle reste uniquement contraignante, elle sera difficilement applicable à long terme.

2 images
© Getty Images/iStockphoto

Gilles vous invite à vous rapprocher de la ville

Bien entendu, le rythme de vie de certaines personnes n'octroie parfois que peu de place au sport.

Cependant, Gilles Goetghebuer estime que changer "un petit truc" dans son quotidien peut entraîner une refonte totale de ce rythme de vie. Le lieu d'habitation jouerait déjà beaucoup. Selon le chroniqueur, contrairement aux croyances : "on marche plus en ville qu'à la campagne". La proximité des commerces ou des écoles expliquerait cette tendance à l'effort physique contrairement à la campagne dans laquelle la voiture doit souvent être utilisée pour se déplacer rapidement.

Trouver la motivation pour perdre du poids

Quand dans le sondage présenté ci-dessus, on parle de faire du sport, cela va de paire avec l'envie de perdre du poids. Dans ce sens, vous devez éviter la gourmandise tant à table que dans vos ambitions. Le but n'est pas de perdre vite, mais de perdre des kilos longtemps.

Gilles Goetghebuer identifie deux types de motivation pour perdre du poids : les motivations intrinsèques, à savoir propres à soi, et extrinsèques, qui est imposé par l'entourage, par exemple la mode du corps mince, ou parce que l'on n'aime pas l'image que notre obésité renvoie. 

Celle qu'il faut privilégier est la première. Cet exemple extrême en témoigne : le sumotori russe Orora Satoshi a le record du sumo le plus lourd de tous les temps avec 288 kilos. Lors de la fin de sa carrière, pour adopter une vie normale et sans problème pour sa santé au quotidien, il décide de perdre sur une longue période et il parvient à éliminer 150 kilos.

Perdre du poids, tout le monde en est donc capable.

2 images
© Getty Images

Le facteur physiologique à prendre en compte

Malgré tout, il y a aussi un facteur qu'on ne peut dompter qui entre en compte dans la perte de poids, le facteur physiologique.

La graisse est stockée dans des cellules appelées adipocytes. Ce nombre est variable et est décidé par le corps au cours de l'enfance. "On peut toujours travailler sur la taille du réservoir mais c'est toujours difficile de rester maigre quand on a un grand réservoir que plus petit" lance Gilles Goetghebuer. Il est donc difficile pour quelqu'un qui a été gros dès son plus jeune âge, de maigrir.

L'enfant russe Dzhambulat Khatokhov a été considéré comme l'enfant le plus gros du monde. Pesant déjà 12,7 kilos à un an puis 126 à 9 ans, on lui prédisait une carrière de lutteur. Il est mort le 31 décembre 2020 à 21 ans.

Cette histoire tragique devrait encourager les parents à prendre aussi les bonnes résolutions pour leurs enfants et à ne pas les gaver de trop avance Gilles Goetghebuer "Essayons d'initier les enfants à ne pas boire de sodas ou ne pas grignoter leur repas, c'est un enjeu qui pourrait les poursuivre toute leur vie".

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK