Le 6-8

Plus d'infos

Le « Vlog van Fée » : un concept novateur flamand pour aborder l’Histoire autrement

Dans Le 6-8, Gilles Delvaulx, francophone vivant en Flandre depuis quelques années, nous présente le "Vlog van Fée". Un dispositif moderne flamand nous plongeant tout droit au cœur de la Seconde Guerre Mondiale.

Ce concept fait actuellement beaucoup parler de lui au nord de la frontière linguistique de notre pays. Le "Vlog van Fée" nous embarque pour découvrir l’Histoire autrement.

"Tout d’abord, un vlog, c’est un blog avec de la vidéo. Une sorte de journal de bord où l’on raconte ce que l’on a fait aujourd’hui et qu’on retrouve beaucoup aujourd’hui", commence le chroniqueur. Mais qui est cette Fée ? "Féé, c’est Félicie. Une jeune anversoise juive de 9 ans qui a donc créé un blog où elle y décrit sa vie", continue-t-il.

Si jusqu’ici, on ne note rien de particulier, le "Vlog van Fée" nous emmène en fait en 1940, au début de la Seconde Guerre Mondiale. Il s’agit donc bien d’une fiction basée sur une histoire vraie et montée à la manière d’un vlog comme on en voit beaucoup de nos jours.


►►► À lire aussi : La cuisine en Flandre : regard sur son vocabulaire et les habitudes alimentaires des Flamands


Née en 1931 à Anvers, Félicie Gruszow, de son vrai nom, interprétée ici par la jeune actrice Julie Driessen, a 9 ans lorsque la guerre éclate. Ses parents, Feiwel Gruszow et Ilse Oppenheimer, arrivent quant à eux le 3 août 1943 à la caserne Dossin.

Une bonne manière de s’adresser aux jeunes

"Je trouve ça très intelligent. C’est-à-dire qu’on prend les moyens modernes, le vlog et on renvoie ce format 80 ans en arrière", estime Gilles. L’occasion de s’adresser directement et de la meilleure des manières aux jeunes sur un sujet sombre mais très important de notre Histoire que sont la déportation et l’extermination des Juifs pendant la guerre.

"On suit son parcours de mois en mois, d’année en année. Ce qui est intéressant, c’est qu’on ne sent pas trop le décalage", ajoute-t-il.

Décédée il y a désormais 3 ans, Félicie Gruszow ainsi que la caserne Dossin à Malines se sont notamment démenés pour fournir les renseignements les plus précis à l’équipe de tournage pour qu’ils soient fidèles à la réalité vécue il y a 80 ans.


►►► À lire aussi : Apprendre une langue et ses sons spécifiques : un frein pour les francophones ?


Une initiative forte, intelligente et originale signée Ketnet, la chaîne de télévision publique pour la jeunesse en Flandre. Au fil des 11 épisodes de quelques minutes chacun, il est facile de comprendre la trame de l’histoire, même si on ne parle pas ou peu le Néerlandais, conclut Gilles qui tenait à mettre en avant cette super idée 100% flamande.

Retrouvez le point de vue du francophone en Flandre Gilles Delvaulx et bien d’autres chroniques tous les jours de la semaine dans Le 6-8 sur la Une.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK