Le 6-8

Plus d'infos

"Le Gibier" et "Les Maîtres Enlumineurs" : les excellentes nouveautés bouquin à ne pas manquer

De retour dans Le 6-8 pour nous faire part de ses suggestions littéraires du moment, Michel Dufranne nous présente deux nouveautés coups de cœur : un polar et une fantasy quelque peu innovante.

Après une longue liste de suggestions pour appréhender au mieux les vacances de Pâques côté littérature, Michel Dufranne nous revient avec ce qu’il considère comme "un vrai bon polar", "Le Gibier" signé Nicolas Lebel, mais aussi "Les Maîtres Enlumineurs", une fantasy haletante empruntant les codes de plusieurs genres, véritable coup de cœur du chroniqueur littéraire.

"Le Gibier" de Nicolas Lebel

Longtemps dans l’ombre d’un Olivier Norek ou d’un Niko Tackian, l’auteur Nicolas Lebel nous présente "Le Gibier", un polar qui pourrait le révéler et lui faire la part belle dans les médias.

"C’est un auteur que je suis depuis longtemps, qui a une plume à part dans cet univers et qui mérite d’être mis beaucoup plus en avant", avoue Michel Dufranne.

Nicolas Lebel troque ici ses anciens personnages (et au passage, son ancienne maison d’édition) pour un tout nouveau duo de flics composé de la glaciale et pragmatique Yvonne Chen et de l’inspecteur Paul Starski, avec un "i" bien sûr.

Le style de l’auteur fait en sorte d’entrer dans la dimension thriller sans pour autant avoir ce côté systématique. En plus d’un duo d’enquêteurs "qui fonctionne très bien", comme l’assure le critique, la marque de fabrique de Nicolas Lebel ne manque pas de faire mouche : "Le fond de l’histoire faire toujours référence à l’histoire ou l’actualité politique. Ici, on parle de l’Afrique du Sud, de l’apartheid et de l’héritage des nouvelles générations. Certaines choses n’ont pas été réglées et le sont maintenant, à Paris, notamment", explique le chroniqueur.

A vous de découvrir désormais, comment sont liés ces événements avec la prise d’otage impliquant l’amour de jeunesse de Starski, "gibier" d’une traque dans la capitale française.

"Les Maîtres Enlumineurs" de Robert Jackson Bennett

"Tevanne, riche cité, est entre les mains de quatre grandes familles marchandes. La ville doit sa fortune aux secrets de l’enluminure qui a le pouvoir d’agir sur les objets qu’elle recouvre. Sancia Grando a le don de revivre le passé des objets et d’entendre leur enluminure. Elle est engagée pour voler un objet magique qui peut changer l’enluminure et mener la ville à sa perte", tel est le pitch rondement mené de ce premier tome de la trilogie de Robert Jackson Bennett.

La magie qui inscrit ce livre dans le genre fantasy est traitée tout à fait autrement de ce qu’on connaît dans Harry Potter, Games of Thrones ou encore le Seigneur des Anneaux

Dans une ambiance renaissante, la magie s’apparente au piratage informatique et l’histoire se développe comme un polar, assure-t-il : "C’est original parce qu’on suit cette voleuse dont le casse ne va pas bien se passer évidemment, mais on retrouve aussi les codes du cyberpunk et ce côté jeu vidéo", finit par conclure le critique. Innovant, bien pensé et structuré, le bouquin est hautement recommandé pour les amateurs du genre !

Retrouvez les avis littéraires de Michel Dufranne, et bien d’autres chroniques dans Le 6-8 en semaine sur la Une.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK