Le 6-8

Plus d'infos

Le congé pour aidant proche : un nouveau congé possible pour les salariés

Thierry Evens met en lumière ce nouveau congé thématique, le congé pour aidant proche qui est désormais envisageable pour les salariés. Sous quelles conditions, dans quelles circonstances, pour quelle durée et à quelle fin exactement ? ... Focus sur cette petite nouveauté législative.

LE CONGÉ POUR AIDANT PROCHE

Le congé pour aidant proche : un nouveau congé possible pour les salariés

- C'est ce qu'on appelle un congé thématique. Il permet de s'absenter de son travail à temps plein, à mi-temps ou à un cinquième temps pour une raison précise. Dans ce cas, le congé aidant proche peut être demandé pour "apporter de l'aide ou du soutien à une personne en situation de dépendance", que ce soit en raison de son grand âge, d'un handicap ou de son état de santé. La définition est donc assez large.

- La personne aidée doit-elle être de la famille ?

Pas nécessairement. En fait, cela se passe en deux temps. Il faut d'une part un certificat du médecin de la personne qui a besoin d'assistance et d'autre part, il faut une attestation de la mutuelle qui établit que la personne qui demande un congé est bien celle qui fournit une aide. IL Il n'y a pas de lien familial nécessaire.

Ce congé est-il limité dans le temps ?

Oui, on ne peut prendre qu'un mois à temps plein ou deux mois à mi-temps ou à un cinquième temps. Si vous travaillez à temps partiel, la seule possibilité est de prendre au maximum un mois de congé. Ce qui est important à savoir, c'est qu'on peut prendre six congés du genre maximum pendant sa carrière, mais pour six personnes différentes. Vous ne pouvez pas prendre, même à des moments différents, deux congés pour la même personne. Dans les faits, c'est un congé qu'on prendra pour une aide forcément provisoire, pour le déménagement d'une personne dépendante par exemple, qui peut nécessiter un aménagement du nouveau lieu de vie.

Pendant le congé, le salaire est-il suspendu ?

Oui, mais il y a une compensation versée par l'Onem, l'organisme qui indemnise les chômeurs. Le montant est de 1.400 euros brut par mois pour un isolé en arrêt complet. Si vous arrêtez à mi-temps, c'est 700 euros et à un cinquième temps, 280 euros.

Trois précisions s'imposent à l'employeur : il est obligé d'accepter le congé s'il est prévenu au moins sept jours à l'avance. Il n'y a pas de condition d'ancienneté. Et il y a une protection contre le licenciement. Le licenciement, sauf pour faute grave, est interdit pendant la durée du congé et pendant les trois mois suivants.

Existe t'il d'autres possibilités de congés pour assister des proches malades ?

En effet, le nouveau congé pour aidant proche et le quatrième congé thématique. Il existe ainsi un congé pour soins palliatifs, spécifiquement destiné à accompagner une personne en fin de vie, de la famille ou non. Le congé pour assistance médicale, en cas de maladie grave ou d'opération, est lui réservé aux personnes de sa famille. Enfin, le quatrième congé thématique est le congé parental. C'est de très loin le plus connu et le plus utilisé. Il est beaucoup plus large puisqu'il va jusqu'à quatre mois à temps plein par enfant jusqu'à douze ans.

Est-ce qu'il y a d'autres congés thématiques qui pourraient s'ajouter ?

Pas dans un avenir proche. Mais il y a d'autres possibilités d'interrompre sa carrière ou de réduire son temps de travail, ce sont les crédits-temps. En particulier les crédits-temps de fin de carrière et pour les formations. C'est un autre sujet dont nous parlerons peut-être un jour !

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK