Le 6-8

Plus d'infos

Le Belge est mauvais élève pour la médicalisation de ses animaux de compagnie, petite piqûre de rappel !

Le Belge n’est visiblement pas bon élève quant au suivi des soins de son animal de compagnie. La crise sanitaire et le confinement n’ont pas donné non plus la bonne circonstance pour se rendre chez son vétérinaire mais l’heure est au bilan de santé pour votre animal. Bénédicte Flament épingle pour nous tous les bons conseils à suivre pour que nos chiens et nos chats rayonnent de santé et pour anticiper au mieux notre visite chez le vétérinaire.

Le taux de médicalisation de nos chiens et nos chats

Les cabinets vétérinaires à nouveau accessibles ?

On poursuit les démarches comme durant le confinement avec toujours les mêmes mesures, on prend rendez-vous, on porte un masque lors de la visite, on respecte la distanciation.

On a mis un peu de côté les soins essentiels pour maintenir la santé de nos animaux de compagnie.

Quel est le taux de médicalisation de nos chiens et de nos chats en Belgique ?

36% de nos animaux seulement vont une fois par an chez le vétérinaire, ce qui est très peu car la prévention devrait être de mise.

- Chiens : la fréquence de passage est plus élevée chez le vétérinaire en raison de l’identification obligatoire, des symptômes éventuels plus visibles.

- Chats : jusqu’à il y a peu, l’identification n’était pas obligatoire et les vaccinations étaient bien moins suivies que chez le chien

- On sait cependant tout l’intérêt du bilan de santé et de la visite vétérinaire

Une approche de prévention pour le bien-être de votre compagnon est essentielle, ceci permet la détection précoce de signes d’atteinte d’organes : maladies liées au vieillissement, la vaccination,…

Certains rappels de vaccination ont pu être mis à mal ces dernières semaines en raison du confinement, or c’est important pour votre animal de compagnie d’être en ordre.

Le principe de la vaccination, petite piqûre de rappel :

- Stimulation du système immunitaire par inoculation d’un agent pathogène atténué ou mort

- Fabrication des Anticorps pour lutter lors d’une exposition future contre cet agent responsable de maladie

- Schéma vaccinal dès 6 semaines (chez l’éleveur) et rappel à 9 semaines et 12 semaines : prudence tant que la vaccination n’est pas complète

  • Le chiot reçoit des anticorps au cours de la lactation
  • Ses anticorps n’ont qu’une durée de vie limitée
  • Diverses maladies pour lesquelles chiens et chats doivent être vaccinés
  • Visite nécessaire post-confinement pour une remise en ordre des vaccinations de nos compagnons à quatre pattes.

L’Examen général chez le vétérinaire, c’est très important aussi :

  • Prise de température, auscultation cardiaque
  • Vérification des oreilles, des yeux
  • Palpation abdominale

On reprend donc son petit rendez-vous chez son vétérinaire pour les vaccins et un petit bilan de santé de l’animal.

Ces symptômes facilement détectables qui donnent l’alerte

6 images
Béné. Flament © Peter Dazeley - Getty Images
Béné. Flament © ilona75 - Getty Images/iStockphoto
Béné. Flament © elenaleonova - Getty Images

La visite chez le vétérinaire, ça se prépare ! L’observation de votre animal et de ses comportements au quotidien est précieuse et peut déjà rapidement vous alerter en cas de problèmes, de petits soucis. La prévention est la meilleure démarche à adopter.

On prépare ainsi la visite chez le vétérinaire grâce à ces signes qui nous alertent sur l’état de santé de notre animal.

Les symptômes plus ou moins facilement détectables :

- la quantité d’eau que boit notre animal. S’il boit plus que d’ordinaire, s’il urine plus, cela peut être un dérèglement des hormones, cela peut être des signes de diabète,… C’est important d’y être très attentif.

- Si on constate une baisse d’appétit. Cela peut être dû à un corps étranger dans la bouche ou un trouble du métabolisme (reins, diabète, foie, etc.)

- si on voit une excroissance sur la peau de l’animal, il faut réagir rapidement. Plus on agit tôt plus on peut soigner efficacement

- on voit si les comportements de l’animal restent normaux ? Est-ce que le chien grogne quand je le manipule, a t il une gêne quelque part ? Son comportement change-t-il ?

- on voit sa peau, si le poil est terne, cassant, s’il se gratte plus que d’ordinaire, ça peut être un trouble dermatologique

- si on remarque des vomissements et/ou des diarrhées (troubles digestifs)

Habituer son chat, son chien à être manipulé est une bonne façon de se préparer à la visite chez le vétérinaire, pour que celle-ci se passe au mieux.

On manipule régulièrement son animal et ce dès son plus jeune âge, on veille quotidiennement sur son état général, on le palpe, on vérifie sa bouche, ses dents, ses gencives,… Ses oreilles, ses griffes,… Tout, on passe tout en revue et on manipule soigneusement mais régulièrement notre chien – notre chat.

Aussi, se rendre au moins deux fois par an chez son vétérinaire est un minimum pour veiller à son état de santé général.

On évite l’auto-médication sans conseils avisés du professionnel de la santé.

 

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK