Le 6-8

Plus d'infos

La Barkley : l’histoire et le parcours dingue de la course la plus difficile au monde

À l’occasion de la fête nationale grecque, ce 25 mars, Gilles Goetghebuer évoque l’épreuve sportive mythique de ce pays au carrefour de l’Occident et de l’Orient : le marathon et vous présente la course la plus dure du monde, celle de Barkley.

Ce 25 mars est un jour particulier pour les Grecs qui célèbrent le 200ème anniversaire de leur indépendance, survenue donc en 1821 après avoir subi le joug de l’Empire Ottoman.

Ce pays méditerranéen est sans conteste le pays des disciplines et des Jeux olympiques. Et s’il y a une discipline reine qui puise ses racines dans la Grèce antique, c’est bien le marathon, l’occasion pour Gilles Goetghebuer vous présenter l’ultramarathon le plus difficile au monde.

1 images
© Alexandr Sipetyy / Getty Images/iStockphoto

Les origines du marathon

Retour en 490 avant Jésus-Christ : Athènes fait face à l’Empire Perse de Darius. Les soldats grecs pourtant en nombre inférieur à l’armée perse, "sont parvenus à attirer les Perses dans un champ marécageux où se cultivait du fenouil et la cavalerie perse était embourbée", triomphent lors d’un combat acharné sur les plaines de… Marathon.

Les moyens de communications n’étant pas les mêmes qu’aujourd’hui, la population grecque tremble en attendant le résultat de ce combat, s’attendant à subir les saccages, destructions et violences envers elle si l’armée de Darius remporte celui-ci. Miltiade qui commande l’armée grecque envoie Philippidès prévenir les Athéniens de la bonne nouvelle. Il court jusqu’à la capitale, aurait eu le temps de dire que les Grecs ont gagné, avant de s’écrouler raide mort avance Gilles Goetghebuer. Il venait de parcourir une quarantaine de kilomètres à pied en courant le plus vite possible.


►►► À lire aussi : Marilyn Monroe et le sport : shootings, jogging et histoire d’amour avec une star du baseball


En 1894, pour les premiers Jeux olympiques de l’ère moderne de 1896, le linguiste Michel Bréal, se souvenant de l’histoire de l’hémérodrome, le porteur de courrier, Philippidès, propose à Pierre de Coubertin d’instaurer une épreuve pour laquelle les sportifs doivent rejoindre en courant Marathon à Athènes.

Barkley : l’ultratrail le plus difficile au monde

Si le marathon se court depuis de nombreuses années dans le monde entier et plus uniquement en Grèce, il existe également des épreuves encore plus difficiles, que cette distance de 42,125 kilomètres, comme l’ultramarathon ou l’ultratrail.

Ce week-end se déroulait d’ailleurs ce qui serait la course "la plus dure du monde" indique Gilles Goetghebuer : la Barkley. Elle prend place chaque année dans le parc d’état de Frozen Head dans l’État du Tennesse aux États-Unis. Les coureurs doivent parcourir 5 boucles de 35 kilomètres, soit une distance de 175 kilomètres, et ce en moins de 60 heures.

Si la distance semble insurmontable pour le commun des mortels, les spécialistes de l’ultra-endurance ne jugent pas cette longueur excessive. C’est surtout le lieu qui rend cette course redoutable : une forêt dense et escarpée. "Il n’y a pas de sentier, de flèche, de ravitaillement, il y a des ronces, des murs à pic, on passe à travers le pénitencier abandonné de Brushy Mountain" décrit le chroniqueur. On croise aussi des serpents venimeux et des chiens errants mais jusqu’à présent, on ne déplore aucune victime sur cette course risquée assure Gilles.

Une course atypique inspirée d’une évasion

Ce pénitencier revêt d’ailleurs une importance particulière pour la création de cette course. En 1977, James Earl Ray, l’assassin de Martin Luther King, s’évade de cet établissement. Il est finalement retrouvé après 54 heures de traque. Il n’aura parcouru que 12 kilomètres.

C’est alors que Gary Cantrell, dit Laz, s’est demandé combien de kilomètres aurait pu parcourir un homme en bonne santé en 54 heures : naît ainsi la course Barkley dans cette même forêt, pour voir combien de kilomètres pourront parcourir les meilleurs trailers du monde. Les concurrents disposent d’une boussole et d’un roadbook. Pour comptabiliser les tours, il faut déchirer la page de livres cachés à chaque boucle qui correspond à son numéro de dossard. Le départ de la course est tout aussi farfelu : il ne se donne pas avec un coup de feu mais au moment où Gary Cantrell allume sa cigarette.

Dans le monde entier, les trailers se bousculent pour participer à cette course incroyable et doivent envoyer une lettre de motivation. Mais peu de candidats réussissent à parcourir les 5 tours. Depuis 33 ans d’existence, environ 1000 personnes se sont inscrites et 18 seulement ont dompté l’épreuve. Le dernier à avoir réussi pareille prouesse s’appelle John Kelly, c’était en 2017. En 2021, il n’y avait que des Américains qui ont participé et personne n’est parvenu à franchir la ligne d’arrivée. Les Européens devraient accéder à la course et notre plus grand trailer belge, Karel Sabbe, pourrait avoir ses chances.

Retrouvez les histoires sportives de Gilles Goetghebuer, et bien d’autres chroniques dans Le 6-8 en semaine sur La Une.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK