Le 6-8

Plus d'infos

L'idée du poisson rouge dans le bocal… On oublie !

On connaît tous l’histoire… Le petit poisson rouge qui nous fait de l’œil ou plutôt à nos petites têtes blondes et là, l’aventure commence. C’est le craquage, on dit oui sous 1000 promesses de l’enfant de veiller sur le petit trésor du jour. L’individu soigneusement choisi pendant des heures vit la traque à l’épuisette avant d’être versé dans un sachet transparent et c’en est fait de lui!

On touche le fond…

Prendre un poisson rouge chez soi – ou tout autre poisson d’ailleurs, cela ne s’improvise pas. Il est des conseils très précieux pour éviter que votre acquisition du jour ne touche le fond en moins de deux !

On suit le guide… Bénédicte nous rappelle les essentiels pour être des plus précautionneux et pour prévoir l’installation adéquate pour accueillir chez nous un ou plusieurs poissons.

- La taille de l’aquarium : par poisson, il faut prévoir 50 à 60 litres d’eau. On oublie le bocal ! Le poisson rouge peut grandir jusqu’à 30 cm dans la nature. Il faut un aquarium adapté. On ajoute 30 litres d’eau par poisson supplémentaire.

- L’aquarium doit être grand également parce que le poisson émet de l’ammoniac. On évite ainsi une concentration trop forte pour que l’environnement ne devienne toxique.

- On prévoit l’achat du poisson. Le coup de cœur classique avec le poisson qui atterrit dans un sachet plastique, ce n’est pas une bonne idée. Sa durée de survie est faible si celui – ci se promène des heures durant en ce sachet avant d’être dans son aquarium. Le stress subi aura raison de sa peau, enfin de ses écailles !

- Prévoyez de la déco et des plantes pour votre aquarium. Artificielles d’accord mais pas que ! Les plantes naturelles vous éviteront de changer l’eau plus souvent qu’il ne le faut. Certaines plantes peuvent être toxiques pour certains poissons… Renseignez-vous au préalable.

De faux amis…

Un poisson ne s’habitue pas avec n’importe quel congénère !

- Il faut être prudent sur le choix de l’équipe, cela pourrait aller jusqu’à la mort de certains d’entre eux. Ils peuvent aussi être en compétition pour l’alimentation. Il est des individus dominants au péril des autres. Certains poissons vivent en banc – veillez à en prendre au moins 6 de la sorte.

- Il existe des diviseurs d’aquarium pour séparer certaines espèces et pour que tous nagent dans le bonheur et la bonne humeur.

L’entretien…

Ne changez surtout pas toute l’eau d’un coup mais bien 25% de celle-ci à la fois.

On évite aussi de trop manipuler les poissons, c’est un stress pour eux et pour certain cette épreuve du nettoyage peut leur être fatale. On évite d’ailleurs de sortir les poissons de cet aquarium, ils n’apprécient pas les changements d’environnement.

Evitez aussi les variations de température… Préparez de l’eau que vous laisserez à l’air ambiant quelques heures afin qu’elle prenne la bonne température avant de l’injecter dans l’aquarium.

- Quant à l’emplacement de l’aquarium : le poisson est diurne – il a besoin des cycles de luminosité mais on ne l’expose pas au soleil, près d’une fenêtre en raison des variations de températures.

- Côté nourriture… 2x par jour maximum. On ne gave pas Maurice ou Oscar ou…

Et si vous estimez que la vie est nulle sans bulles – vous voilà fin prêt pour accueillir chez vous et dans de bonnes conditions un seul individu ou toute une tribu de poissons.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK