Le 6-8

Plus d'infos

L’enquête folle autour d’une bouteille à la mer qui aurait été jetée du Titanic

Une bouteille retrouvée au Canada en 2017 avec une lettre datant de 1912 rend les scientifiques complètement fous. Les premiers éléments de l’enquête s'interrogeant sur ce message jeté peut-être depuis le Titanic avant son naufrage ont été dévoilés.

Quand une histoire vieille de plus d’un siècle refait surface…

En 2017, un couple se promenant sur la baie de Fundy, côte sud-est du Canada, découvre une bouteille avec un message daté du 13 avril 1912, la veille du tristement célèbre naufrage du Titanic.

Le message, signé Mathilde Lefebvre, est le suivant : "Je jette cette bouteille à la mer au milieu de l’Atlantique. Nous devons arriver à New York dans quelques jours. Si quelqu’un la trouve, prévenez la famille Lefebvre à Liévin".

Aujourd’hui, "les scientifiques sont en train de se pencher sur ce message" explique Tom Salbeth.

Ce sont des historiens de l’Université du Québec à Rimouski – Uqar, qui étudient la bouteille et son message, entourés d'une équipe pluridisciplinaire. Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette recherche s’apparente à une véritable enquête comme le démontre Le Parisien qui a dévoilé les premiers résultats.

Une bouteille authentique, pas vraiment l'écriture

La bouteille semble authentique comme l’explique Nicolas Beaudry, chercheur au laboratoire d’archéologie et de patrimoine de l’Uqar, au quotidien français : "Nous avons examiné la bouteille. Les marques de moulage, de mise en œuvre, la qualité du verre, son analyse chimique sont compatibles avec le début du XXe siècle". Le scientifique prévient tout de même que des bouteilles anciennes avec des bouchons et des vieux papiers peuvent néanmoins encore être facilement trouvables. "Il suffit de déchirer une page blanche d’un livre ancien… Mais, jusqu’ici, on n’a pas réussi à prendre à défaut un faussaire".

Si l’encre utilisée semble aussi correspondre, les historiens hésitent sur la calligraphie. "Au début du XXe siècle, on apprend en France à produire une belle écriture cursive, régulière, d’un geste continu" note le chercheur, alors que retrouvée semble trop "hachée" et personnelle pour une jeune fille de 13 ans. Deux hypothèses se dégagent selon le paléographe Maxime Gohier : "Mathilde pourrait être une enfant très douée en écriture pour son époque, son milieu social et son âge" ou un adulte aurait écrit ces mots à sa place.

1 images
© AFP

Analyser les courants marins

Il pourrait donc s’agir d’un canular mais rien n’est encore définitif. Une analyse des courants marins sera effectuée pour savoir si une telle bouteille jetée en plein Atlantique a pu se retrouver à des milliers de kilomètres, sur les côtes canadiennes.


►►► À lire aussi : Une piscine à 300 mètres de haut : un nouveau projet complètement fou inauguré à Dubaï


Les courants océaniques sont mesurés depuis 1979 grâce à des bouées dérivantes note Le Point. Le trajet de ceux qui ont traversé le Titanic le 13 avril 1912 allaient plutôt vers l’Europe. Toutefois, "il peut très bien y avoir une bouteille qui emprunte un autre chemin et fasse un autre trajet que celui que la circulation moyenne du Gulf Stream suggère" nuance Daniel Bourgault, océnaographe, dans les colonnes du Parisien. L’institut météorologique norvégien va tenter de connaître la trajectoire exacte de la bouteille grâce à des simulations plus précises que les bouées.

L’histoire de la famille Lefebvre

Jacques et Hélène Lefebvre, un couple vivant en Aix-en-Provence qui a eu vent de cette découverte dans les médias canadiens a découvert qu’il s’agissait de membres de leur famille.

Mathilde était la fille du grand-oncle de Jacques, Franck Lefebvre, un mineur français du Pas-de-Calais parti tenter sa chance de l’autre côté de l’Atlantique en 1910, dans les mines de Lodwick, en Iowa, avec quatre de ses huit progénitures. Sa femme et ses quatre autres enfants sont invités à le rejoindre en 1912. Ils montent malheureusement à bord du navire tristement célèbre. Aucun d’entre eux n’a survécu au naufrage. Apprenant le naufrage du navire, le mineur se rend à New York pour obtenir des informations sur sa famille. Entré aux États-Unis avec un faux passeport, il est renvoyé en France. "En France, il est retourné à la mine. Il a eu une nouvelle compagne et une fille. Il a essayé de reconstruire une vie, ça n’a pas eu l’air évident. Il est décédé en 1948 à l’âge de 77 ans" raconte Hélène Lefebvre au Parisien.

Alors blague ou vraie lettre jetée à la mer la veille d’une date tristement célèbre ?

L’Uqar fait désormais appel au public qui pourrait détenir des informations sur Mathilde ou sur un éventuel canular dans un groupe Facebook.

Dans tous les cas, cette bouteille pourrait être le troisième objet ayant passé le plus de temps en mer.

Plus de vidéos et infos insolites dans Les buzz du web

D’autres informations ont fait le buzz sur le web comme les tests de l’hyperloop, le train du futur, des films et séries doublés grâce au deepfake, la plateforme Spliiit qui permet le partage de comptes en streaming, une pizza cuite sur un volcan au Guatemala, les images de personnes sur un pont de verre dans une tempête en Chine et un artiste qui transforme des objets du quotidien en monstres.

Pour plus d’actualité geek et des vidéos buzz, rendez-vous avec Tom Salbeth à 7h20 et 7h40 dans Le 6-8 sur La Une.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK