Le 6-8

Plus d'infos

James Dean, l’éternelle jeunesse, aurait eu 90 ans : 3 anecdotes étonnantes sur la vie de cette icône partie trop tôt

Il incarne la jeunesse éternelle. Porte-drapeau d’une jeunesse en mal de vivre, James Dean aurait eu 90 ans ce 8 février. Dans Le 6-8, Nicolas Buytaers revient sur trois anecdotes étonnantes de la vie de cette légende, disparue à 24 ans seulement.

Aujourd’hui encore, le nom James Dean n’est pas étranger aux oreilles de la jeunesse. La filmographie de cette icône, emportée au volant de sa Porsche 550 Spyder sur la route 46 à tout juste 24 ans, ne se résume pourtant qu’à trois films : La fureur de vivre, A l’Est d’Eden et Géant.

C’est dans une atmosphère de rébellion de la jeunesse que l’acteur a été élevé au rang de phénomène : "Dans "La fureur de vivre" en 1955, il joue ce rôle d’adolescent romantique et rebelle qui s’oppose à cette "Amérique de papa". Les jeunes se sont rendu compte que c’était ce à quoi ils aspiraient. A cette époque ce sont aussi les débuts frémissants du rock’n’roll", explique le critique cinéma.


►►► À lire aussi : "Retour vers le futur" fête ses 35 ans : 3 détails souvent méconnus sur cette trilogie d’exception


Cette envie de liberté et de rébellion adolescente… c’est là-dedans que naît le phénomène James Dean. Il était le porte-drapeau d’une jeunesse en mal de vivre

1 images
© Getty Images

Une photo mémorable

1955. James Dean à Times Square, New York.

"Cette photo, elle est iconique aussi, on la connaît. C’est l’un des posters les plus vendus, les plus affichés, surtout dans la chambre de nos mamans, il faut bien l’avouer", rappelle Nicolas Buytaers.

Sur le célèbre cliché, on y voit James Dean dans son long manteau en laine, une cigarette négligemment posée aux coins des lèvres dans un temps brumeux et pluvieux à l’image du caractère de la star, rebelle et désinvolte.

Il s’agit pourtant là d’une photo qui a été retouchée… 50 ans avant l’apparition de Photoshop ! Au moment de son développement, les techniques du dodging (pour obtenir une zone plus claire) et du burning (pour obtenir une zone plus sombre) ont été utilisées afin d’insister sur certaines zones avec des temps d’exposition différents pour les faire ressortir.

Des débuts dans la publicité

"Il a commencé au cinéma, c’est ce que l’on dit et ce que l’on croit, mais comme beaucoup, c’est à la télé qu’il a débuté", retrace le chroniqueur tout en dévoilant la première apparition de James Dean à l’écran dans une publicité pour une célèbre marque de soda.

Ironie du sort

Quelques semaines avant le terrible accident qui lui a coûté la vie en septembre 1955, James Dean venait de tourner un clip… destiné à inciter les jeunes à rouler prudemment.

"Et double ironie du sort, c’est qu’il a été arrêté quelques heures avant son accident pour… excès de vitesse. Il se rendait à un rendez-vous pour une course automobile justement", déplore Nicolas.

Retrouvez les histoires cinéma de Nicolas Buytaers et bien d’autres chroniques tous les jours de la semaine dans Le 6-8 sur la Une.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK