Le 6-8

Plus d'infos

Isabelle Morini-Bosc : "Les comédiens belges se la pètent nettement moins que les comédiens français"

David Barbet a interrogé Isabelle Morini-Bosc et le chauffeur-livreur Raymond Aabou, chroniqueurs dans l'émission Touche Pas à Mon Poste dans Le 6-8 et dévoile les changements de chroniqueurs à venir.

C'est sûrement l'une des émissions dans le paysage médiatique actuel qui génère le plus de débats tant son animateur et les propos qui y sont parfois relayés choquent ou entraînent de la désinformation. Et pourtant, elle existe depuis dix ans.

David Barbet a interviewé avant le confinement une chroniqueuse qui est un pilier de l'émission "qui a fait quasiment tous les numéros" précise-t-il. Animée par Cyril Hanouna, TPMP est une émission que "soit on déteste soit on adore".

Une émission polémique mais qui fait de l'audience

Selon David Barbet, l'émission était mieux au début car centrée sur l'actualité des médias et au fur et à mesure des années, elle a délaissé sa fonction première. Isabelle Morini-Bosc répond : "Parfois c'est vrai parfois cela ne l'est pas. Cela me fait penser au magazine VSD où j'ai travaillé pendant 18 ans. Certaines semaines c'était plus politiques, d'autres plus faits divers ou people et finalement c'est ce qui fait la diversité et apparemment le public ne s'en plaint pas puisqu'il suit".

Elle ajoute également que les parties improvisées de l'animateur sont une valeur ajoutée : "Ce que j'adore c'est quand Cyril est en impro et fait son spectacle et que l'on regarde".

Malgré tout, Touche Pas à Mon Poste "va avoir une vraie refonte" comme toutes les émissions de Cyril Hanouna, un changement de stratégie selon David Barbet car en face, aux mêmes heures, deux autres émissions cartonnent en France : Yann Barthès avec Quotidien et comme Anne-Elisabeth Lemoine dans C à vous sur France 5.

"Il ne voulait pas se mettre en face avec un même programme de talk-show et il a donc fait trois émissions : un débat, une émission de divertissement et un jeu comme ça il est sûr d'avoir des bonnes audiences partout pour l'année prochaine" révèle David.

Isabelle Morini-Bosc adore la Belgique

Isabelle Morini-Bosc s'est montrée également très dithyrambique au micro de David Barbet sur la Belgique, un pays qu'elle adore sous toutes les coutures : "J'ai un coup de foudre pour Bruxelles et Liège et honnêtement j'aime la mentalité belge : si vous regardez les comédiens qu'on a en France, les plus sympas ce sont toujours les comédiens belges ou suisses à part l'un ou l'autre. Ils se la pètent nettement moins que les comédiens français pour peu qu'ils aient fait le français ou le Cours Florent. Sans compter que j'aime les chocolats belges".

Les nouveautés pour la prochaine saison

David Barbet, bien introduit dans les coulisses de la télévision. Révèle des changements pour la prochaine saison de l'émission. "Il y a deux chroniqueurs qui partent c'est sûr et certain. Cédric Cizaire, qui n'est pas très connu car il faisait des petites séquences de temps en temps mais aussi le gros départ de cette année c'est Matthieu Delormeau qui a expliqué qu'il ne avait marre et avait fait le tour de l'émission" avance le chroniqueur du 6-8.

Il annonce pour les remplacer, deux grandes arrivées : Jean-Pascal Lacoste, le candidat de la première saison de la Star Academy et un mastodonte de la télévision française : Patrice Laffont, ancien animateur des Chiffres et des lettres et de Fort Boyard.

Raymond Aabou, le chroniqueur et chauffeur de TPMP

David Barbet a aussi rencontré Raymond Aabou, chauffeur-livreur le matin et chroniqueur de l'émission le soir. Ce dernier explique comment il a été intégré à l'équipe : "Cyril Hanouna m'a appelé un jour pour faire Touche pas à mon sport avec Estelle Denis. J'ai fait ces émissions et puis il m'a appelé pour Touche pas à mon poste, je lui ai dit : 'Je ne sais pas ce que je vais faire dans l'émission'. Il m'a répondu : 'Fais-moi confiance, sois au naturel, je veux que tu sois toi, si tu commences à jouer le rôle d'un autre mec ça ne va pas le faire'".

Le chroniqueur connu dans l'émission pour son avis très tranché commente ce deuxième travail parfois difficile quand c'est diffusé en direct : "Parfois c'est dur et cela a des désavantages le direct, mais j'aime cela. Pour rien au monde je ne veux pas faire des émissions qui ne sont pas en direct". Il ajoute : "Parfois je regrette d'être obtus parce que des chroniqueurs m'apportent beaucoup. Forcément on a des parcours différents et ils ont aussi eux quelque chose de différent qu'ils m'apportent. Parfois on débriefe avec certains chroniqueurs en texto ou qui m'appellent. Avoir d'autres points de vue que celui de mon milieu (NDLR : ancien footballeur et ayant grandi dans les cités) c'est super intéressant".

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK