Le 6-8

Plus d'infos

Francis Cabrel de retour avec "A l'aube revenant", un nouvel album qui se veut "dépouillé"

Francis Cabrel sort son nouvel album ce 16 octobre, le 14ème en studio, "À l’aube revenant". Le journaliste musical Bruno Tummers a analysé cet album de l’auteur-compositeur-interprète français dans Le 6-8 et a également reçu les impressions du principal intéressé sur son nouveau disque.

Bien que très présent ces derniers mois, il y avait 5 ans que Francis Cabrel n’avait pas sorti d’album. Souvenez-vous, durant le confinement il avait occupé le terrain en publiant chaque jour un live à la maison sur les réseaux sociaux. Au total, ce sont 56 vidéos en guitare voix filmées depuis son salon qu’il a offert à son public, à l’image de celle-ci :

Ce vendredi 16 octobre, Francis Cabrel ajoute 13 nouveaux titres à sa collection de chansons. L’album s’appelle "A l’aube revenant", dont est extrait le premier single "Te ressembler".

Une chanson qui met en parallèle sa vie de chanteur confortable à celle de son père qui se levait tôt pour aller travailler à l’usine pour nourrir sa famille. Un père qui l’a élevé avec ses valeurs de respect et de travail, analyse notre spécialiste.

"C’est ma vie qui défile dans cette chanson à travers celle de mon père que je vois partir au travail tous les jours et qui a été l’exemple de la ténacité, du courage, de la droiture, de l’honnêteté de faire vivre sa famille avec tout ce qu’il avait en lui" commente Cabrel dans une interview de Classic 21 signée Dominique Ragheb.

Son père était le dernier membre de la famille qui n’avait pas encore eu sa chanson. Cabrel a en effet sorti "Petite Marie" pour sa femme Mariette, il a rendu hommage à sa maman dans "Une star à sa façon" et a écrit des chansons pour ses filles, notamment "Je t’aimais, je t’aime et je t’aimerai" et "Sarbacane".

► A lire aussi : Reconnaîtrez-vous cette chanson de Francis Cabrel reprise en wallon ?

Un Francis Cabrel "dépouillé"

On retrouve dans ce dernier opus, l’univers sonore blues-folk de Francis Cabrel qui a trouvé son son vers la fin des années 80, à partir de l’album "Sarbacane", l’une de ses plus grosses ventes.

Francis Cabrel souhaitait que cet album soit le plus épuré possible, loin des productions très orchestrées et chargées musicalement comme il a pu le proposer à ses débuts :

"J’ai passé mon temps à enlever des instruments. Tout ce qui était superflu, inutile ou qui ne s’imposait pas a été enlevé. C’est un album assez dépouillé" confie le chanteur qui "pris dans l’exaltation du moment" avait tendance à en rajouter.

Une nouvelle fois, l’album a été enregistré dans son studio d’Astaffort et terminé en partie à Bruxelles. Francis Cabrel travaille d’ailleurs depuis quelques années avec le bassiste belge Nicolas Fizman.

Au niveau des thèmes on retrouve l’amour, mais aussi un hommage à Jacques Dutronc et une adaptation du titre anglais de James Taylor, une de ses idoles. Francis Cabrel s’est également intéressé de près aux troubadours et ça se traduit dans les titres "Rocktars du moyen Age" et "Ode à l’amour courtois".

Si son précédent album était assez chargé de thèmes d’actualité noirs et durs, "A l’aube revenant" revient ici à la poésie de l’amour et à plus de légèreté.

L'actu musicale c'est sur VivaCité, chaque vendredi dans Le 6/8 et chaque mardi dans Le 8/9 avec Bruno Tummers.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK