Le 6-8

Plus d'infos

Fort Boyard de retour sur la RTBF : découvrez comment les candidats sont sélectionnés pour les épreuves

Fort Boyard est de retour sur Tipik. David Barbet, journaliste à Télépro, s’est intéressé aux changements du célèbre jeu d’aventure pour Le 6-8 en interrogeant le producteur artistique de l’émission : Guillaume Ramain.

La 32e saison de Fort Boyard débarque sur la RTBF, toujours présentée par Olivier Minne. Le premier épisode a été diffusé sur Tipik le 18 juin et vous retrouverez les prochains épisodes enregistrés sur le fort tous les vendredis de l’été.

L’émission est devenue un tel mastodonte de la télévision et requiert tellement de travail que ce n’est pas un mais trois producteurs qui œuvrent en coulisse pour poursuivre sa réussite. Il y a notamment la bien connue Alexia Laroche-Joubert, l’ancienne productrice et directrice de la Star Academy qui fête ses 20 ans en 2021, mais aussi Éric Buron et Guillaume Ramain. C’est ce dernier, producteur artistique, que David Barbet a rencontré pour en apprendre plus sur les coulisses de ce divertissement.

Les contraintes techniques

Vous vous êtes toujours demandé comment était développé le jeu dans le fort ?

Guillaume Ramain vous donne la réponse : "Il y a une quarantaine de cellules dont une trentaine qui nous sert à faire des épreuves. Chaque année on réfléchit à de nouvelles idées avec les contraintes que les cellules du fort sont très petites : de 20 m² à 100 m² pour les plus grandes. Il faut donc faire rentrer un jeu dedans avec la technique et les caméras. C’est pareil pour tout ce qui est épreuve extérieure : contrairement à ce qu’on voit à l’image, le fort est en réalité assez exigu. Il faut pouvoir stocker tous les dispositifs pour l’épreuve extérieure".


►►► À lire aussi : Typh Barrow encore coach à The Voice ? "Avec joie, mais cela dépendra surtout de l’agenda"


La mise en place d’une épreuve dans le fort prend donc beaucoup de temps. Ils construisent d’ailleurs le dispositif à Paris et acheminent celui-ci en kit, car il ne peut passer que par la petite porte principale du fort précise David Barbet.

Parmi les nouvelles épreuves que les téléspectateurs retrouveront pour cette 32e saison, 'Le métro inondé' et 'La cabine vertigineuse'. On imagine désormais les mois de travail consacrés par les équipes de production pour concevoir et aménager celles-ci.

2 images
© Gilles Scarella / FTV

La sélection et les phobies des candidats

Jeu mythique de la télévision, Fort Boyard a fini par cumuler de nombreuses légendes sur ses coulisses. La rumeur qui circule abondamment concerne la fiche que doivent remplir les candidats. Ceux-ci devraient noter leurs phobies et la production jouerait ensuite avec celles-ci lors de la venue des candidats.

La réalité serait plus nuancée selon Guillaume Ramain. "Les célébrités nous viennent en général par les associations qui postulent avec leurs parrains. On regarde s’ils sont disponibles et on les aide à compléter leurs équipes de candidats qui plaisent à toute la famille avec des profils variés, certains nouveaux et des habitués : ceux qui ont l’innocence de la première fois et beaucoup d’appréhension et ceux qui viennent chaque année, qui sont un peu les référents et coachent les autres" indique le producteur. Concernant la fiche signalétique, les candidats doivent surtout informer la production de leurs aptitudes physiques. L’une des questions est la suivante : 'avez-vous déjà pratiqué le saut à l’élastique ?' "Généralement quand on fait l’épreuve du saut de l’ange, c’est bien d’avoir quelqu’un qui en fait son baptême, qui ne l’a pas déjà fait" révèle le producteur, idem pour le flyboard de Mégagaf, le personnage interprété par Vincent Lagaf' dans le fort.

En effet, Fort Boyard reste un jeu télévisé : confronter une célébrité à des activités qu’elle n’a jamais pratiquées devrait apporter davantage d’émotions aux téléspectateurs qu’une personne habituée à ces mêmes exercices physiques.

2 images
© Laurent Vu / ALP

La valeur changeante du Boyard

Il y a aussi des informations qu’on connaît peu sur Fort Boyard. Saviez-vous par exemple que le Boyard fonctionne comme une vraie monnaie et que son cours varie selon les années ?

Guillaume Ramain vous explique cette fluctuation : "Chaque année les règles du jeu évoluent. L’année dernière par exemple, on donnait un temps de base de 3 minutes dans la salle du trésor pour les candidats. Cette année on l’a réduit à 2 minutes 30. Le cours du Boyard a donc augmenté en 2021 pour contrebalancer le temps dans la salle du trésor, et pour que les gains soient équivalents d’année en année. Le cours du Boyard évolue donc un petit peu, il est entre 7 et 12€ selon les saisons".

Vous avez désormais toutes les clés (du fort) en main pour comprendre mieux la mécanique de l'émission ! Pour connaître la valeur des gains de chaque association et son équipe de célébrités, rendez-vous tous les vendredis dès 20h05 sur Tipik.

Retrouvez David Barbet et les coulisses de la télévision, et bien d’autres chroniques dans Le 6-8 en semaine sur La Une.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK