Le 6-8

Plus d'infos

Eurovision : 3 anecdotes surprenantes sur les plus grandes performances de la Belgique

Sandra Kim, Jean Vallée, Pierre Rapsat, Urban Trad, Loïc Nottet, Blanche… les Belges ont souvent brillé à l’Eurovision. Bruno Tummers vous a concocté un petit voyage dans le temps musical avec trois grands succès belges de ce Concours qui en est à sa 65e édition.

À l’occasion de l’Eurovision 2021, Hooverphonic, en finale de cette édition, et de retour avec un nouvel album intitulé Hidden Stories, Bruno Tummers vous fait revivre quelques moments forts de la Belgique au prestigieux Concours.

Jean Vallée rate deux fois la marche

En 1978, la Belgique est représentée par le célèbre Jean Vallée au Palais des Congrès à Paris pour l’Eurovision.

Le chanteur y interprétait L’amour ça fait chanter la vie. Le Verviétois a même été animateur pour la RTBF dans l’émission La bonne étoile dans les années 1980.

Jean Vallée qui a "beaucoup chanté Brel, un peu son parrain du métier" rappelle Bruno Tummers, avait déjà participé en 1970 à l’Eurovision avec Viens l’oublier, qui avait atteint la 8e place.

L’amour ça fait chanter la vie avait terminé… sur la deuxième marche du podium, derrière la chanson disco Habanibi d’Israël, bien différente de la balade sentimentale de l’artiste belge mais plus ancrée dans le temps, le disco étant en pleine expansion à cette époque.

Drôle d’anecdote, il n’y a pas que la première marche du podium qu’il rate mais vraiment aussi la marche de la scène lorsqu’il recule lors de sa prestation. Un faux pas qui aurait pu porter à plus lourde conséquence.

Loïc Nottet et le stress du décompte avant "Rhythm Inside"

Bien plus récente, on retrouve la participation de Loïc Nottet à l’Eurovision. Avec le titre Rhythm Inside signé par sa coach BJ Scott, il avait été aussi très bien classé dans la compétition.

L’artiste belge défend ce titre à Vienne en 2015 et expose tout son talent de chanteur et de danseur à l’international, véritable moment tremplin de sa carrière. Il termine quatrième, tout comme Blanche en 2017.

"C’était vraiment une immense machine, mais bizarrement cela ne m’a pas impressionné mais excité. J’avais l’impression qu’on préparait le Super Bowl, c’était hallucinant" se souvient le chanteur et compositeur belge de 25 ans. "Ce qui est hyper stressant c’était le décompte projeté sur le sol et quand c’est 0 la musique part tout de suite. Je ne stressais pas en montant sur scène, il y a juste eu ce décompte qui m’a un peu angoissé et quand la musique est partie cela a été".

Une preuve en plus, outre les centaines de millions de téléspectateurs qui regardent le programme, de la pression qu’engendre une telle participation.

Sandra Kim et… son mauvais souvenir de poisson

On termine enfin par la meilleure performance belge à l’Eurovision, la victoire de Sandra Kim à Bergen, il y a 35 ans, en 1986 alors qu’elle n’avait que 13 ans.

Chaque candidat est toujours introduit par une carte postale. C’était déjà le cas en 1986, où la jeune belge doit être filmée dans le port de Bergen, "sauf que les autorités ont refusé que cette carte postale soit tournée à l’extérieur, elle est donc enregistrée en studio sur un fond vert" raconte Bruno Tummers.

Sandra Kim saisit un saumon et doit tourner la prise des dizaines de fois. Exposé à de nombreux projecteurs, "au bout d’un moment le saumon commençait à sentir alors que Sandra Kim déteste le poisson et encore plus le toucher. À la fin de l’enregistrement, elle était au bord de la nausée".

Notre gagnante belge sera d’ailleurs à Rotterdam ce 22 mai 2021 lors de l’entracte pour chanter à nouveau J’aime la vie.

Pour connaître le prochain vainqueur de l’Eurovision et découvrir cette prestation ainsi que celle d’Hooverphonic, rendez-vous ce samedi dès 20h25 sur La Une avec Jean-Louis Lahaye et Fanny Jandrain.

Retrouvez l’actualité musicale avec Bruno Tummers, et bien d’autres chroniques dans Le 6-8 en semaine sur La Une et sur Auvio.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK