Le 6-8

Plus d'infos

Diego Maradona fête ses 60 ans : quatre anecdotes sur l'homme et le sportif

Diego Maradona fête ses 60 ans : quatre anecdotes sur l'homme et le sportif
5 images
Diego Maradona fête ses 60 ans : quatre anecdotes sur l'homme et le sportif - © STAFF - AFP

Gilles Goetghebuer a rappelé des anecdotes sur la carrière de Diego Maradona dans Le 6-8, à l'occasion des 60 ans du footballeur argentin ce 30 octobre.

Le Brésilien Pelé, seul footballeur à avoir remporté trois coupes du monde, a fêté ses 80 ans il y a une semaine. Quelques jours plus tard, c'est l'autre légende du ballon rond qui souffle ses 60 bougies, l'Argentin Diego Armando Maradona. Si on connaît bien entendu les épisodes de 1986 avec sa victoire au Mondial, sa 'main de Dieu' en quart de finale contre l'Angleterre et son doublé en demi-finale face aux Diables Rouges, Gilles Goetghebuer a épinglé des anecdotes parfois méconnues sur le footballeur mais aussi l'homme derrière le sportif.

Une grande rivalité

Si 20 ans et une semaine séparent les deux plus grands footballeurs de l'Histoire, Pelé et Maradona ont sans cesse été confrontés. "Il y a toujours ce défi, cette rivalité de savoir qui était le meilleur de tous les temps" pointe ainsi Gilles Goetghebuer à leur sujet.

S'il existe une rivalité fraternelle entre les deux hommes qui n'ont pas joué à la même époque (NDLR : Pelé termine sa carrière professionnelle en octobre 1977 et Maradona la commence en septembre 1976), les supporteurs brésiliens et argentins se charrient constamment sur l'identité du meilleur footballeur de la planète.

"Quand il y a des tournois où les deux équipes sont engagées, les supporteurs argentins souvent scandent 'Maradona mejor'. Alors les Brésiliens se sont vengés : il y a quelques années, dans l'émission de télévision brésilienne Pânico na Band, ils avaient écrit sur un papier 'Pelé est le meilleur de tous les temps' et l'avaient donné à Maradona qui l'avaient signé" révèle le chroniqueur pour illustrer cette rivalité constante.

Qui est le meilleur ?

Si les deux joueurs occupent un poste et ont un style différents, en termes de palmarès, Pelé c'est trois Coupes du Monde et Maradona une.

Qui d'entre eux est vraiment le meilleur joueur du monde ? Difficile de se prononcer. Pour Gilles, c'est avant tout une question de génération : les 65 et plus voteront pour le Brésilien, les 45 et plus pour l'Argentin, et les plus jeunes pour Lionel Messi ou Cristiano Ronaldo lauréats respectivement de 6 et 5 ballons d'Or mais aucune Coupe du Monde à leur actif.

Une église maradonienne

Mais Gilles Goetghebuer souligne la différence de caractère entre Messi, Pelé et Maradona. Si les deux premiers sont très lisses, El Pibe de Oro, lui, "est plein d’aspérités".

"Il est insaisissable comme personne déjà comme joueur mais il était aussi tricheur, hâbleur, et physiquement il était transformé : un coup on le voyait obèse et un autre svelte. Il a consommé de la coke à avoir paraît-il un cœur vieilli prématurément et juste après on le retrouve à nouveau en pleine forme" décrit ainsi le chroniqueur.

Un tel personnage a dès entraîné des réactions mystiques chez ses fans.

C'est la première anecdote sur le joueur : il existe une église maradonienne... pas étonnant pour celui qui a marqué le but de 'la main de Dieu' en 1986. "On communique, on prie, et au lieu du Notre Père on dit 'Notre Diego' : 'Notre Diego Que ton pied gauche soit béni. Sur la terre comme au ciel'" assure Gilles. Cette église compterait 100.000 adeptes selon lui.

Un film et un documentaire

Autre anecdote : il n'y a pas que les fans que Maradona fascine, les cinéastes aussi se sont penchés sur El Pibe de Oro avec comme même titre le nom du joueur.

Le premier est signé par le réalisateur serbe Emir Kusturica et est sorti en 2008. "On est un peu déçu car le film fait le récit de tous les lapins que Maradona pose au réalisateur" estime Gilles Goetghebuer.

Le second est sorti en 2019 par le Britannique Asif Kapadia. "Il va rechercher tout ce qu'on retrouve comme images d'archives et il coupe et découpe et fait un documentaire avec des voix-offs" décrit le chroniqueur qui ajoute que ce documentaire ne concerne que l'époque napolitaine de Maradona alors que le joueur est passé par de nombreux clubs argentins, le FC Barcelone et même le FC Séville à la fin de sa carrière.

Un message aux défunts de Naples

Troisième anecdote relevée par Gilles Goetghebuer, celle attribuée à des tifosi sur les murs d'enceinte du cimetière de Poggioreale après la victoire du SSC Napoli emmené par Diego Maradona pour le Scudetto : on y peint 'Vous ne savez pas ce que vous avez raté' en message aux défunts et le lendemain, un autre plaisantin avait répondu de la même manière : 'Êtes-vous sûrs qu’on l’ait raté ?'

Une liesse populaire de la ville de Naples qui montre aussi à quel point le joueur argentin a généralement illuminé les clubs dans lesquels il a joués d'autant plus qu'il s'agissait du tout premier championnat de football remporté par le SSC Napoli, un titre généralement disputé entre la Juventus, le Milan AC et l'Inter de Milan. "C'est la revanche du Sud et il y a un antagonisme terrible entre le Nord et le Sud en Italie" précise le chroniqueur.

Une chanson sur Maradona par Manu Chao

Enfin, Maradona inspire même les artistes comme Manu Chao dont le titre La Vida Tombola a pour sujet le footballeur argentin. Le chanteur a même joué devant sa star : "Il chante et Maradona arrive et vient l'écouter".

Retrouvez les histoires sportives de Gilles Goetghebuer, et bien d'autres chroniques dans Le 6-8 en semaine sur la Une.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK