Le 6-8

Plus d'infos

Découvrez le service Mobilinfo à la RTBF, ces voix toujours à vos côtés sur la route

Ce matin dans Le 6/8, Bénédicte Duval, éditrice de Inside, nous plonge dans les coulisses de la RTBF avec un portrait propre au métier de la radio : l’inforoute.

Inside, c’est votre magazine d’informations sur l’envers du décor de la rédaction et des émissions de la RTBF qui questionne aussi sur le traitement de l’information.

Coup de projecteur sur l’inforoute avec Caroline Gillet et Elisabeth Michalakoudis, un métier qui peut paraître simple, mais qui demande finalement beaucoup de résistance au stress et de célérité.

1 images
© Getty Images / Nicolas Decorte

Un métier pas si simple

C’est au centre Perex, à Daussoulx, près de Namur, que nos animateurs surveillent le trafic du réseau routier et autoroutier afin de récolter les informations les plus précises possibles.

"Mon entourage pense que je suis dans une tour de contrôle, que je suis tout le temps le nez sur les écrans à regarder ce qui se passe au niveau du trafic, sur les cartes, etc. C’est en partie vrai, mais pas complètement", confie Caroline Gillet.


►►► À lire aussi : Maquilleuse pour la télévision : découvrez l’importance et les difficultés de ce métier à la RTBF


Bénédicte Duval ajoute même : "C’est un métier à part entière. Il faut pouvoir gérer son stress et s’adapter à toutes les conditions pour pouvoir jongler d’une chaîne à l’autre sur la RTBF. C’est assez technique, parfois à la seconde près".

Dans le métier, être incollable sur le réseau routier est assurément une compétence nécessaire. Les animateurs et animatrices doivent également veiller au ton qu’ils emploient : annoncer des accidents, des embouteillages ou encore des conducteurs fantôme n’est jamais chose aisée.

Le métier demande aussi de pouvoir se lever de bon matin : "Quand je fais l’inforoute, je me lève à 4h, pour la météo, c’est plutôt à 3h pour être sur place à 4h ! C’est se lever tôt, mais ça veut dire aussi qu’on a fini plus tôt", constate Caroline Gillet.

La neige, ce fléau

"La neige, c’est vraiment le plus pénible pour les routes, parce que quand on la prévoit, elle ne vient pas et quand on ne l’attend pas, elle s’invite et c’est généralement à ce moment-là que ça pose le plus de problèmes", remarque l’animatrice, "maintenant, pour 3cm, on fait plein d’histoires…", enchaîne et sourit Elisabeth Michalakoudis.

Chapeautés par Nicolas-Xavier Ladouce, les membres de l’équipe Mobilinfo de la RTBF, travaillant actuellement depuis leur domicile, doivent donc toujours veiller à être à l’affût, mais aussi bien renseignés de ce qui se passe sur le réseau routier, conclut Bénédicte Duval.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK