Le 6-8

Plus d'infos

Dans les coulisses de la RTBF : Découvrez le métier de cadreur !

Bénédicte Duval, éditrice de Inside, nous plonge dans les coulisses de la RTBF et nous fait découvrir dans Le 6-8 un métier aussi passionnant que méconnu : cadreur, aussi appelé caméraman.

En effet, le métier de cadreur est souvent mieux connu sous le nom de caméraman, et on peut aujourd’hui parler de plus en plus de camérawoman. D’ailleurs, les femmes derrière une caméra, est-ce que c’est récent ? Et bien pas tant que ça, puisque c’est en 1916 que l’on évoque pour la première fois la femme cadreuse, Margery Ordway, dans le cinéma muet de l’époque.

Quel est le rôle du cadreur ?

Comme son nom l’indique, il est responsable du cadrage. Il se charge de la netteté de l’image en fonction des directives données généralement par le réalisateur. Le cadreur est aux commandes d’une caméra pour le cinéma, la télévision et plus largement l’audiovisuel, qu’il s’agisse de films ou de téléfilms, de documentaires ou d’émissions, en direct ou non. Il peut travailler caméra à l’épaule ou diriger une caméra sur pieds, sur rails, etc. C’est un métier qui a énormément évolué au fil des années, et qui a suivi l’évolution des caméras, devenues de plus en plus précises.


►►► À lire aussi : Maquilleuse pour la télévision : découvrez l’importance et les difficultés de ce métier à la RTBF


Il y a également plusieurs types de cadreurs puisqu’au sein même de la télévision, il y a les cadreurs qui travaillent sur des caméras fixes comme pour les émissions de divertissement, le long des stades de foot ou sur le plateau du JT par exemple, et il y a ensuite les cadreurs que l’on appelle ENG, c’est-à-dire des cadreurs qui partent en reportage caméra à l’épaule, travaillant généralement seul ou en petite équipe.

Par exemple, rien qu’à la RTBF, nous comptons 77 cadreurs, éparpillés dans les différentes régions ! 

1 images
Cadreurs © SOURCE RTBF

Quelles sont les qualités pour être un bon cadreur ?

Afin d’en savoir un peu plus sur ce métier, Bénédicte Duval a interrogé Gary Wantier et Claire Verstraete, deux cadreurs pour la RTBF. Ils nous expliquent les qualités importantes d’un bon cadreur : Il faut être débrouillard, faire preuve de pragmatisme, gérer non seulement beaucoup de matériel mais également les gens, les rassurer. Il faut donc également de la psychologie et être capable de s’adapter à beaucoup de situations. Ensuite, il y a un aspect souvent oublié bien qu’il soit très important, puisque le poids approximatif d’une caméra est de 10 à 12 kg. Il y en a des plus légères aujourd’hui mais dans tous les cas, il faut ajouter le poids du pied et des accessoires d’éclairage qu’il faut régulièrement transporter. Il faut donc une bonne condition physique !

Comment expliquer ce métier à son entourage ?

Comme tous les métiers, il n’est pas toujours facile pour l’entourage de se rendre compte de ce que l’on fait. En effet, les amis de Gary et Claire ne semblent pas toujours bien comprendre leur métier : "Ils pensent que je suis toujours en vadrouille, que je mène la vie d’Indiana Jones. En réalité, je cours comme un poulet sans tête avec énormément de matériel dans une désorganisation propre à l’actualité."

Être cadreur n’est donc pas toujours de tout repos, il faut s’adapter aux conditions climatiques, aux personnes que l’on filme, et il peut arriver que tout ne se passe pas comme prévu. Gary explique : "Nous sommes allés couvrir les élections en République démocratique du Congo, et on a eu énormément de problèmes avec la voiture. Elle est tombée en panne, le moteur a cassé, ce qui fait qu’on a dû louer un autre véhicule, lui-même en piteux état. J’ai dû bricoler la torche de ma batterie pour qu’on puisse avoir un phare car on a fait la route de nuit. Il n’y avait pas de clignotant, donc pour aller à gauche ou à droite, le chauffeur me demandait de connecter les câbles. 12 heures de route assez épiques !"

Lorsqu’on leur pose la question "Si c’était à refaire, le referiez-vous ?" Leur réponse est claire : Sans hésitation !

 

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK