Le 6-8

Plus d'infos

Dans le monde de Natacha, Emmanuelle, Amandine et Rachel : artisanes créatives et femmes inspirantes

Dans Le 6-8, Valérie Kinzounza a décidé de mettre à l’honneur quatre femmes inspirantes et entreprenantes qui gagnent à être connues par leur parcours, leurs créations et leur engagement.

Plus que des créatrices, les quatre femmes épinglées dans le sujet de la chroniqueuse beauté et bien-être sont aussi des artisanes belges dont le savoir-faire mérite l’attention.

Natacha Cadonici, la pièce qui manque à votre garde-robe

Le parcours de Natacha Cadonici est pour le moins atypique. Elevée par des parents Témoins de Jéhovah, la créatrice de la marque du même nom a baigné dans une éducation stricte et religieuse où la fantaisie n’a pas sa place.

C’est lors d’un Erasmus à Rome qu’elle se frotte pour la première fois à la création de vêtements. C’est le déclic, la machine à coudre commence à tourner et ne s’est plus arrêtée depuis.


►►► À lire aussi : Les collaborations dans le monde de la mode ont le vent en poupe : aperçu des plus étonnantes !


Natacha Cadonici, ce sont des pièces "qui manquent dans la garde-robe de chaque femme", selon les dires de sa créatrice. "Ce sont des vêtements ni trop classiques, ni trop habillés. Des pièces sobres aux coupes graphiques, toujours avec ce petit "twist" qui va faire la différence. Ce sont des pièces qu’on ne va pas voir ailleurs", indique Valérie.

La marque 100% made in Belgium est également engagée et certifiée durable. Les tissus sont ainsi écoresponsables ou recyclés à partir des chutes de maisons de haute couture. "Natacha veut aussi éviter la surproduction. Elle va donc arrêter de travailler par collections, mais bien par créations pour permettre aussi d’avoir des coûts plus avantageux pour ses clientes", renseigne la chroniqueuse.

Pour découvrir ses créations et ses toutes nouvelles pièces pour homme, c’est par ici.

Emmanuelle Le Gall, la routine beauté allégée

Depuis toujours, Emmanuelle est amoureuse de la nature. Elle cultive le bien-être enseigné par sa maman professeur de yoga. Son intérêt pour les cosmétiques survient lorsqu’elle commence à souffrir de problèmes dermatologiques sévères.

La composition des crèmes et sérums qui faisaient partie de sa routine beauté quotidienne l’interpelle. Elle décide alors à formuler ses premiers soins à base de décoctions de plantes et d’ingrédients naturels.


►►► À lire aussi : Des produits de beauté et de bien-être à base d’huile… de cannabidiol


En mars 2020, peu avant le confinement et après plus de trois ans de recherches, elle lance le soin détox-antioxydant, à base d’ingrédients naturels. Le produit convient à tous types de peaux, hydrate, apaise les inflammations et agit sur tous les signes de l’âge.

"Avec sa marque Ydrosia, le credo d’Emmanuelle, c’est de prôner une routine beauté allégée et un retour vers les produits naturels et des soins qui se suffisent à eux-mêmes", ajoute Valérie Kinzounza.

Amandine Labidoire, du sur-mesure accessible pour les futures mariées

Depuis qu’elle sait tenir un crayon, Amandine coût. Après des études de stylisme à La Cambre, la jeune femme travaille ensuite au sein de différentes maisons renommées avant de lancer son propre atelier en 2014, L’Atelier Bruxelles.

"Son objectif est de créer du sur-mesure accessible pour les futures mariées. Chaque modèle est unique et fabriqué de manière artisanale, dans un style qui mêle délicatesse et sophistication", note Valérie.

Aujourd’hui, Amandine Labidoire s’est réinventée puisqu’elle a ajouté une ligne civile à sa collection : "Ce sont des pièces qui peuvent être réutilisées le jour J passé, dans la vie de tous les jours. Elles sont à demi-mesure. Ce sont des modèles existent mais adaptés aux futurs mariés. Les projets de mariage ont beaucoup été chamboulés et ça lui permet de s’adapter à une demande plus rapide".

Rachel Cornet, des sacs conçus comme des bijoux

Ardennaise, Rachel Cornet a 32 ans. Après ses études de stylisme et de marketing, elle voyage en Finlande où est confrontée au travail du cuir. Inspirée, elle met quelque temps plus tard à le travailler en créant des sacs.

D’abord pour son usage personnel, ses créations attirent rapidement l’attention de son entourage. Depuis, la créatrice a perfectionné ses techniques chez un maroquinier en France avant de lancer des créations de sacs sur-mesure et sa marque, Kokko Bags.

"Son but, c’est de proposer une expérience, un produit qui a une vraie valeur, une alternative consciente et tendance à la fast-fashion. Chaque sac est presque conçu comme un bijou", s’enthousiasme la chroniqueuse.

Votre sac raconte ainsi une histoire. Fabriqué à la main à Liège, celui-ci sera unique et personnalisable à souhait, en fonction de vos envies au fur et à mesure de vos discussions avec la créatrice.

Rachel s’est également lancée dans le podcast. "Un café à l’atelier" propose ainsi des discussions avec d’autres entrepreneurs partageant leurs parcours, leurs motivations et inspirations.

Retrouvez les idées tendances et lifestyle de Valérie Kinzounza, et bien d’autres chroniques dans Le 6-8 en semaine sur La Une.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK