Le 6-8

Plus d'infos

Courir dans le froid extrême, c'est le marathon de l'Antarctique !

Tout savoir sur le marathon de l'antarctique 1/2
3 images
Tout savoir sur le marathon de l'antarctique 1/2 - © Tous droits réservés

En mode marathon... dans l'Antarctique, c'était ce matin dans le 6/8 sur la Une Télé avec Gilles Goetghebuer.

42 km 195 sur la banquise

Depuis 13 ans, un marathon est donc organisé en Antarctique dans des conditions extrêmes...

Moins 20, moins 25 degrés, des rafales de vent glacial, 700 mètres d'altitude...

Dans ces conditions difficiles, les records de l'épreuve sont de 3h40 pour les hommes et 4h20 pour les femmes. Ce qui est en soi un exploit incroyable.

L'édition 2017 de ce marathon de l'Antarctique démarre à la fin de la semaine. 

Il y a 55 inscrits dont 2 Belges. Prix de la participation : 15.000 euros. 

Pour participer, il est primordial bien sûr d'être bien entraîné - en courant régulièrement dans une chambre froide par exemple - et d'avoir un équipement adapté.

Pour éviter que de l'air glacé ne pénètre dans les poumons, il faut respirer à travers des masques ou des écharpes.

Pour l'habillement, il existe à l'heure actuelle des textiles extraordinaires qui permettent d'additionner les qualités de chacune des couches. 

Concrètement, la technique actuelle consiste à superposer les vêtements. Il y en a qui laissent passer la sueur, il y en a qui protègent du froid, il y en a qui protègent de l'humidité... Avec tous ces vêtements superposés, on arrive à être parfaitement en équilibre thermique. Le tout est d'enfiler les couches dans le bon ordre !

Attention toutefois aux extrémités ! Doigts, nez, oreilles... En cas d'exposition au grand froid, l'organisme réagit en gardant sa chaleur, en protégeant les "organes nobles",  le cerveau et le coeur... Donc le sang se concentre à l'intérieur et déserte les extrémités. La circulation y est réduite de 10 à 15 %.

Ces zones du corps peuvent geler. Et quand elles dégèlent, les chairs sont nécrosées et c'est foutu !

 

La conquête du Pôle Sud

Cette conquête est attribuée à l'expédition du norvégien Roald Amundsen.

Il est le premier a avoir atteint le Pôle Sud avec ses coéquipiers durant l'hiver 1911-1912.

C'est une histoire tout à fait incroyable mais grâce à une bonne organisation, les 19 membres de l'équipage sont rentrés sains et saufs.

Par contre, sur les 50 chiens de traîneau emmenés dans l'expédition, seuls 11 sont revenus. Certains sont morts, d'autres ont été tués pour servir de nourriture aux hommes et aux autres chiens.

A noter que cette expédition norvégienne était en concurrence directe avec une expédition britannique.

Amudsen a gagné la "course" vers le Pôle Sud avec quelques semaines d'avance.

L'expédition britannique a atteint aussi le Pôle Sud mais s'est finalement mal terminée. Les hommes sont tous morts de faim et de froid sur la route du retour. 

 

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK