Le 6-8

Plus d'infos

Comment protéger nos animaux de compagnie de l’hiver ?

Winter is coming… et nos compagnons à quatre pattes peuvent aussi attraper froid. Bénédicte Flament, vétérinaire, relève les différentes attentions à porter aux animaux domestiques pour les prévenir de cette période.

Dans moins d’un mois, l’hiver toquera à nos portes, et le froid polaire se fait déjà peu à peu ressentir. Il faut toutefois apporter une précision climatique à ce sujet : les animaux subissent moins les variations de températures car, à cause du réchauffement climatique, les saisons sont moins marquées que par le passé.

Par ailleurs, les animaux domestiques étant de plus en plus intégrés dans les foyers, ils bénéficient plus souvent du confort humain et de la chaleur d’une habitation. En somme, la température à laquelle chiens et chats sont soumis est généralement constante.

L’importance de développer le pelage d’hiver

Le problème avec l’hiver pour les animaux se mesure donc avant tout sur l’impact de cette constance de température générale sur la mue. Avant, la mue était un phénomène cyclique qui arrivait naturellement. Aujourd’hui, il faut parfois aider son animal de compagnie à perdre son pelage d’été au profit de celui d’hiver. Comment y parvenir ?

  • En le brossant convenablement. Passez chez un toiletteur pour chiens pour les gros chiens dont le poil s’accroche fortement. Cette méthode enlève les poils morts pour aérer l’espace à la pousse des poils d’hiver. Ils seront donc plus aptes à affronter les basses températures. Pour les chats, n’hésitez pas à les brosser, même pour ceux à poils courts. Veillez à utiliser une brosse ou peigne adapté au pelage de l’animal.
  • En le protégeant des puces car ces dernières restent actives même en hiver.

À LIRE AUSSI

3 images
© iStock / Getty Images Plus

Faut-il préserver son animal du froid ?

Ce n’est pas parce que la température se rafraîchit qu’il faut automatiquement faire rentrer son animal de compagnie dans l’habitation assure Bénédicte Flament.

Si votre chat ou chien est habitué à l’extérieur pendant l’année ou si vous avez un lapin dans un clapier dans votre jardin, pas de panique, ils savent s’adapter au froid.

Pour les laisser dehors, il faut toutefois veiller à une condition : veiller à ce que les animaux aient toujours accès à un endroit sec et à l’abri du vent. L’animal est en effet surtout impacté par l’humidité combinée au courant d’air.

Cet abri peut par exemple se situer dans une remise extérieure avec de la paille, des cartons ou une couverture au sol pour l’isoler. On n’oublie évidemment pas la nourriture et l’eau à leur mettre à disposition, en vérifiant fréquemment la gamelle d’eau car elle peut geler à cause des températures négatives.

La nourriture pour les chiens et chats

Il faut plutôt réfléchir à la quantité de nourriture qui lui sera octroyée.

On a tendance à donner un peu plus à manger à son animal à cette période pensant que la graisse améliore la couche de protection. Sauf que chez les animaux qui ont un peu d’embonpoint, le gras les empêche d’activer facilement leur auto-régulation corporelle.

L’augmentation des rations est donc à éviter pour les animaux sédentaires, sauf pour les animaux qui restent presque tous le temps en extérieur, la ration peut être plus calorique. L’activité physique à votre chien juste après le repas est aussi déconseillée, au risque de lui provoquer une dilatation de l’estomac.

On parle souvent de la cure de vitamines pour l’être humain pour mieux affronter l’hiver. Chez l’animal, "ce n’est pas nécessaire" déclare Bénédicte Flament. L’alimentation complète et équilibrée suffit, à savoir un apport en sucres, graisses, protéines, vitamines et minéraux. Les plaisirs gustatifs de l’hiver, on évite donc aussi pour nos animaux de compagnie, mais on profite des instants cocooning avec eux !

3 images
© iStock / Getty Images Plus

La nourriture chez les oiseaux

Si vous possédez des oiseaux dans une volière en intérieur, ne changez rien à leur alimentation.

Par contre, pour les oiseaux en extérieur, nourrissez-les abondamment dans les petites mangeoires et avec les boules de graisse. Ils seront en effet confrontés à plus de difficultés pour s’alimenter en insectes à cause des sols gelés.

3 images
© Ingunn B. Haslekaas / Getty Images

Retrouvez les conseils vétérinaires de Bénédicte Flament et bien d’autres chroniques tous les jours de la semaine dans Le 6-8 sur La Une.

 
Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK