Le 6-8

Plus d'infos

Comment préserver les abeilles sauvages?

Virginie Hess nous a parlé de la sauvegarde de nos abeilles sauvages dans "le 6-8". La chroniqueuse nature est revenu sur un rapport alarmant et donne des conseils sur la préservation de ces espèces.

Un rapport alarmant a été publié il y a environ un mois sur l'extinction des abeilles sauvages en Belgique, intitulé La Liste rouge des abeilles. Coordonnée par le département de zoologie de Mons, le projet s'appelle BelBees. L'objectif était d'estimer le déclin, d'identifier les causes et de trouver les solutions à cette chute.

On ne parle pas dans ce cas des abeilles domestiques dans les ruches mais de centaines d'espèces d'abeilles sauvages.

Cette étude a permis de connaître l'état de la population de ces abeilles. Toutes les causes sont dues à l'activité humaine : intensification de l'agriculture, monocultures, paysages banalisés, fragmentation de l'habitat dû à l'urbanisation, les pesticides, les changements climatiques,... déplore Virginie Hess.

Ce rapport dresse aussi un bilan alarmant : "50% des abeilles sauvages ont soit disparu soit sont menacées ou en passe de l'être" annonce la chroniqueuse. Parmi ces abeilles sauvages, on trouve le bourdon et le chiffre pour cette famille est encore pire : "80% des espèces de bourdons ont disparu, sont menacées ou en passent de l'être".

Ce projet Belbees, lançant une recherche sur toutes nos abeilles sauvages, "ne vise pas qu'à donner des données qui font peur mais aussi à essayer d'améliorer nos politiques de conservation pour essayer de protéger notre biodiversité" assure Virginie Hess.

Le rôle des politiques

Les premiers qui doivent agir dans ce sens sont évidemment les politiques, pour un changement à grande échelle. Virginie Hess lance plusieurs pistes à exploiter : "développer une agriculture plus respectueuse de la nature, redonner de la place aux prairies fleuries, diminuer l'intensification et l'usage de produits chimiques. Au niveau de l'urbanisation aussi : où est-ce qu'on construit, comment ? Continue-t-on à bétonner partout à construire toujours plus de routes ?".

Il en va de même pour la construction ou non de nos maisons et la préservation des vergers : "avant on avait plein de vergers. Les abeilles ont besoin de ces fruitiers" assure-t-elle.

Nous pouvons sauver les abeilles sauvages

Mais nous pouvons nous aussi, à notre échelle, préserver ces espèces d'abeilles sauvages. Virginie Hess donne plusieurs conseils à ce sujet pour ceux qui ont "un jardin ou un balcon bien fleuri".

  • "Privilégiez les plantes vivaces, indigènes, donc des fleurs de chez nous avec des parterres d'une ou deux espèces. Vous ne devez pas spécialement mélanger à tout prix parce que l'abeille a besoin d'être fidèle à un territoire, de retrouver chaque année les mêmes ressources au même endroit" détaille la chroniqueuse. Elle ajoute : "l'abeille saura qu'elle peut revenir".
  • La tonte ou le fauchage doivent être réalisées "le plus tard possible et laissez des zones sauvages".
  • Si vous n'aimez pas trop les pissenlits et trèfles qui poussent dans votre jardin, Virginie Hess vous invite tout de même à "laisser quelques zones (non tondues) dans le jardin pour laisser ces fleurs se développer". Elle explique l'importance d'un tel geste : "c'est très important de les laisser car quand les jeunes abeilles se réveillent au mois de mars, elles vont chercher la nourriture très vite donc si vous rasez tout cela dans le jardin, elles ne trouvent plus à manger. Laissez donc quelques pissenlits et quelques trèfles".

Nul besoin donc d'obtenir une tonte totalement plate pour avoir un beau jardin : "si c'est bien travaillé au niveau des couleurs le résultat peut être sympa. L'idée ce n'est pas d'avoir une brousse, de travailler le jardin en laissant des zones plus sauvages et cela ne vous empêche pas de faire pousser des espèces plus décoratives" argumente ainsi la chroniqueuse.

Faites donc cohabiter faune et flore dans votre jardin pour un résultat garanti sur la beauté de celui-ci et la biodiversité de notre territoire !

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK