Le 6-8

Plus d'infos

Comment adapter son régime alimentaire quand les reins sont fragilisés ?

Plus fréquente que l’on ne pense, l’insuffisance rénale est une maladie causée principalement par le diabète et l’hypertension. Dans Le 6-8, Chantal van der Brempt nous livre quelques conseils diététiques pour éviter cette pathologie souvent méconnue.

En Belgique, on estime aujourd’hui que 250.000 à 500.000 personnes présentent une insuffisance rénale. Un nombre important à la hausse au fil des années étant donné que l’insuffisance rénale est souvent une conséquence de l’hypertension ou du diabète, eux aussi en augmentation.

"Le problème, c’est que les symptômes sont très silencieux, généraux et variés : c’est de la fatigue, anémie, nausée, etc. On ne peut pas vraiment le savoir très rapidement", prévient Chantal van der Brempt avant de livrer ses conseils nutrition destinés aux personnes souffrant de cette maladie.

Les conseils de notre nutritionniste

Le premier conseil de la nutritionniste n’est pas une surprise, mais reste primordial : boire de l’eau.

"C’est la pierre angulaire de ce régime alimentaire. Nous devons en boire 2,5L parce que c’est ce qu’on en perd aussi au quotidien", ajoute l’experte nutrition.

Attention pour autant à ne pas en boire excessivement. Dans un même temps, veiller aussi à éviter le café, le thé, le cacao, mais aussi le soja qui contient de l’acide oxalique favorisant les pierres et les calculs rénaux, l’alcool et les sodas contenant du phosphore, loin d’être idéal lorsque les reins sont déjà fragilisés.


►►► À lire aussi : Comment améliorer la boîte à tartines de nos enfants ?


Chantal van der Brempt conseille également de boire de petites quantités continuellement, et maximum 2 heures sans.

Beaucoup boire avant d’aller dormir (200 à 250ml) et éventuellement boire pendant la nuit sera également d’une grande aide. Enfin, boire davantage s’il y a transpiration importante (due à la météo ou à l’exercice physique) et éviter les saunas et les bains de soleil sans compenser les pertes d’eau reste non négligeable : "Il faut garder l’eau", insiste-t-elle.

Dans l’assiette, pour freiner la formation de calculs rénaux, privilégiez les aliments riches en fibres et gorgés d’eau comme les fruits et les légumes.

Il faudra tout de même veiller à limiter le sel : moins de 1500 mg de sodium/jour (une cuillère à café = 2300 mg de sodium). Si l’on limite la consommation à 5g de sel pour une personne en bonne santé, on la limitera à 3g pour une personne ayant des problèmes liés aux reins.

Dans la pratique, on favorisera le frais et évitera le transformé (trop riche en sel) et les substituts riches en sodium. Pour assaisonner, les herbes et épices sont plutôt recommandées.

La chroniqueuse se penche ensuite sur les sources en potassium à éviter si la maladie rénale ralentit l’action de vos reins, puisque le potassium que l’on retrouve dans les bananes, les pommes de terre, les tomates ou encore les noix, agit sur le bon fonctionnement des nerfs et des muscles.

"Un autre bon conseil est d’égoutter les fruits et légumes en conserve", précise Chantal.

A l’inverse, le calcium et le magnésium sont vivement recommandés. "Cette fois-ci, pour une fois, je vais vous dire de privilégier le calcium de source animale (lait, fromage, yaourt) plutôt que végétales qui lui, contient un acide qui favorise l’apparition de calculs rénaux", explique-t-elle. "Par contre, on fait attention avec les compléments, suppléments alimentaires en calcium, on évite".


►►► À lire aussi : Que faire en cas de calculs rénaux ?


Enfin, la chroniqueuse nutrition vous invite à contrôler votre apport en protéines (en temps normal, 1g de protéine/kg poids/jour, ici on se contentera de 0.8g) tout en évitant le soja.

Gérer les apports en acides oxaliques, favorisant la formation de calculs, et variant très fort en fonction de la maturité, du climat et du sol. "Sachez que plus c’est mûr, plus il y a de l’acide oxalique et que la cuisson des légumes fait perdre 30% d’acide", conclut la nutritionniste.

2 images
© Getty Images

Retrouvez les conseils nutrition de Chantal Van der Brempt et bien d’autres chroniques tous les jours de la semaine dans Le 6-8 sur la Une.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK