Le 6-8

Plus d'infos

Claude Brasseur, nouveau transfert de choix pour l’Anderlecht de Raymond Goethals en 1978

En 1978, le club d’Anderlecht, coaché par le grand Raymond Goethals recevait la visite d’un footballeur en herbe qui n’est autre que… Claude Brasseur, disparu en décembre dernier.

Pour l’émission Caméra Sport de la RTBF, le club d’Anderlecht accueillait exceptionnellement dans ses rangs un grand amateur de foot, mais aussi de la Belgique… le comédien français, Claude Brasseur, décédé le 22 décembre dernier.

"Ce sont des images inédites", à retrouver notamment dans les archives audiovisuelles de la Sonuma, prévient Hugues Hamelynck.


►►► À lire aussi : Football : le programme complet des rencontres à suivre en février sur Vivacité


Mais c’est aussi et surtout sous l’œil attentif de Raymond Goethals, alias "Raymond-la-science", qu’évoluera le comédien, sous le soleil rasant, balle au pied, rapidement essoufflé, mais réellement amusé :

Si j’avais su, j’aurais pas venu

 

"Après trente minutes, tu vas t’asseoir, ce n’est pas raisonnable. C’est ce que je dis toujours quand on me propose un bon transfert, il doit au moins pouvoir s’entraîner", s’exclame alors Raymond Goethals, un brin moqueur, en s’adressant à sa nouvelle pépite. "Je suis un transfert moral, moi", finit par rétorquer Claude Brasseur, âgé de 42 ans à l’époque, après avoir bénéficié des conseils avisés des joueurs du Sporting sur une séance de tirs au but.

John Travolta et Olivia Newton-John – "You’re the One that I Want"

La même année, le succès est retentissant pour le film Grease (1978). John Travolta et Olivia Newton-John sont élevés au rang de star. Diffusé il y a peu sur la BBC australienne, le film musical culte a pourtant été récemment sous le feu des critiques.

De nombreux internautes se sont indignés jugeant le film… sexiste. "Je trouve ça bête, je n’ai pas du tout vu les choses comme ça", a réagi Olivia Newton John dans le podcast A Life of Greatness. "Je pense que l’on doit se détendre un peu et juste profiter des choses pour ce qu’elles sont. C’est un film amusant tourné dans les années 70 et qui parlait des années 50. Il divertit les gens, c’est une comédie musicale qui ne doit pas être prise au sérieux", a-t-elle conclu.

Une chose est sûre, "You’re the One that I Want", titre phare de la comédie, se déguste encore aujourd’hui bien volontiers !

Pour plus d’archives, rendez-vous dans Le 6-8

Retrouvez l’entièreté de cette archive sur le site de la Sonuma mais également désormais sur Auvio.
Pour d’autres archives, suivez la séquence Sonuma dans Le 6-8 tous les jours de la semaine sur la Une à 7h50.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK