Le 6-8

Plus d'infos

Ces sportives de haut niveau qui pratiquent leur discipline enceintes de plusieurs mois

Gilles Goetghebuer, le chroniqueur sports du "6-8" a mis en lumière le phénomène des sportives de haut niveau qui sont enceintes et qui continuent à pratiquer leur discipline intensément, et a donné quelques conseils pour les futures mamans les plus sportives d'entre vous.

Lorsqu'une femme est enceinte, elle doit généralement sacrifier certains aspects de sa vie et faire attention à certains mouvements pour se maintenir elle et son bébé en bonne santé.

Etre enceinte peut consommer beaucoup d'énergie ou à l'inverse, en amener beaucoup. Gilles Goetghebuer a démontré que les sportives de haut niveau se situent plutôt, pour certaines, dans la seconde catégorie.

Des sportives qui impressionnent

Certaines de ces sportives continuent ainsi à pratiquer leur sport après encore de nombreux mois de grossesse. Premier exemple, celui de la footballeuse américaine Alex Morgan, gagnante de la Coupe du Monde féminine de football avec les États-Unis en 2019.

Enceinte de six mois, elle s'entraîne encore normalement, comme en témoigne une vidéo qu'elle a posté il y a quelques jours, la montrant en train de tirer des ballons en pleine lucarne avec un ventre déjà bien rond.

Le chroniqueur commente cette situation :

Elle fait partie de cette génération de femmes qui revendiquent que la grossesse n'empêche pas de vivre et de faire du sport. Elles sont assez nombreuses.

Autre sportive américaine impressionnante, Alysia Johnson-Montaño, coureuse de 800 mètres. "Elle a continué à faire des 800 mètres. Elle a fait le championnat des États-Unis alors qu'elle était enceinte de 7-8 mois" assure Gilles Goetghebuer.

Mélanger sport de haut niveau avec une grossesse aussi avancée est-il dangereux pour sa santé et celle du bébé ? Le chroniqueur sportif répond : "si on a toujours fait (son sport de haut niveau), qu'on est bien entraîné et qu'on est en bonne santé, a priori, le fait d'être enceinte permet de faire du sport et le bébé est relativement bien protégé".

Dans le cas de cette coureuse américaine, Gilles se veut donc rassurant : "elle a fait cela deux fois, elle a eu deux enfants et à chaque fois tout s'est très bien passé". Malgré tout, comme Alex Morgan, une grossesse avancée n'alterne qu'un peu ses résultats habituels : "sur un 800 mètres, elle perd environ 10 secondes soit 10% de sa performance".

Dernier exemple particulier mais plus antérieur, celui de la Malaisienne Nur Taibi : "elle était aux Jeux de Londres en 2012 dans la discipline de tir. Elle était carrément au terme. Elle a fait la compétition puis a eu son bébé" explique Gilles.

Le phénomène des "fit mums"

Est-ce que pratiquer du sport en étant enceinte de plusieurs mois peut-il être d'application aux autres femmes ? Oui, c'est en tout cas l'avis du mouvement Fit Mums aux États-Unis "qui amène les femmes enceintes à faire du sport" comme le détaille Gilles Goetghebuer.

La vidéo diffusée dans "le 6-8" interpelle Sara De Paduwa et Pascal Michel. "Effectivement, cela crée un peu de polémique. On se demande si c'est bien raisonnable" ajoute Gilles. Il nuance toutefois et apporte des explications : "pour les nausées chaque expérience est vécue différemment. Ces femmes étaient sans doute très en forme avant la grossesse, elles continuent ce qu'elles ont toujours fait, elles maîtrisent les exercices, elles connaissent leur corps. On peut donc imaginer qu'elles ne se mettent pas en danger".

Après avoir accouché, ne reprenez pas le sport trop tôt

De manière générale, il faut savoir que "les premiers mois on peut se sentir pousser des ailes. On a 20% de globules rouges en plus quand on est enceinte et pour certaines cela amène à améliorer les performances".

Autre apport utile pour les sportives lorsqu'elle sont enceinte, la production de relaxine : "une hormone qui permet aux articulations d'être un peu plus souples. Cela va aider le passage du bébé au moment de l'accouchement mais aussi au niveau des épaules, les chevilles. Attention car enceinte on risque plus d'entorses".

Si vous êtes d'un naturel sportive et que vous souhaitez reprendre le sport après avoir accouché, on est sûr d'une chose, c'est qu'il ne faut pas le reprendre trop tôt avance Gilles : "assurez-vous que le plancher pelvien, qui soutient les organes, soit de nouveau bien solide et bien musclé. C'est pour cette raison qu'il faut faire de la gymnastique post-natale, tout ce que connaissent les femmes enceintes".

En cas de reprise trop rapide, on risque des surpressions abdominales et donc notamment "une descente d'organes ou un prolapsus". Il faut donc bien connaître son corps car le timing de reprise est variable d'après le chroniqueur : "pour les unes ce sera 3-4 mois pour les autres ce sera plus longtemps. Cela dépend de l'accouchement, de la manière dont s'est passée la grossesse etc".

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK